Comment devenir poissonnier ?

Le poissonnier fait le commerce de détail du poisson. Quelles études faut-il faire pour devenir poissonnier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier poissonnier.

Poissonnier Présente Un Filet De Poisson
© istock

Qu’est-ce qu’un poissonnier ?

Le poissonnier est un expert des produits de la mer, responsable de l’achat, la transformation et la vente de poissons, fruits de mer et crustacés. Il peut travailler dans une poissonnerie, un marché ou une grande surface.

Ses missions principales incluent la sélection des produits, la négociation avec les fournisseurs, la maîtrise des règles d’hygiène et la préparation des poissons à l’aide d’outils spécifiques.

Le poissonnier doit également être capable de réaliser des gestes techniques pour satisfaire les demandes des clients comme l’écaillage, l’éviscération ou le filetage. Il doit veiller à la présentation esthétique des étals et être en mesure de renseigner les clients sur les produits et leurs provenances.

L’approvisionnement est crucial pour ce métier et le poissonnier peut se fournir auprès de groupements de producteurs, de mareyeurs, à la criée ou au marché d’intérêt national de Rungis. Certains se spécialisent en tant que traiteurs, préparant des plats à base de poissons ou de fruits de mer.

Le poissonnier travaille généralement dans des conditions humides et froides, ce qui nécessite une bonne résistance physique. Enfin, il peut être amené à travailler dans un commerce de gros en tant que poissonnier-mareyeur.

Quel est le salaire d’un poissonnier ?

Le salaire mensuel brut d’un poissonnier débutant est d’environ 1 500 € à 1 800 euros, tandis qu’un poissonnier expérimenté peut gagner jusqu’à 2 500 € à 3 000 € brut par mois.

Comment devenir poissonnier ?

Se former au métier de poissonnier (formation initiale)

Les qualifications requises pour devenir poissonnier sont essentielles, car les normes d’hygiène dans ce domaine sont strictes. L’apprentissage en alternance est la voie privilégiée pour acquérir les compétences nécessaires.

Les formations proposées comprennent le CAP Poissonnier, le BEP Vente-action marchande, le BEPA Services (spécialité vente de produits frais) et le Bac pro Poissonnier-écailleur-traiteur.

Bon à savoir : Obtenir une mention complémentaire "employé traiteur" ou un certificat de qualification professionnelle (CQP) dans un domaine spécifique renforce le CV, en particulier pour travailler dans la grande distribution.

A ne pas manquer :  Comment devenir éditeur ?

Les CQP disponibles sont le CQP Poissonnier, le CQP Poissonnier-écailleur-traiteur en produits de la mer, le CQP Préparateur-vendeur en produits de la mer et le CQP Gestionnaire d’entreprise du commerce du poisson et de la conchyliculture.

Se reconvertir pour devenir poissonnier (formation continue)

Pour ceux ayant déjà une expérience professionnelle dans un autre secteur, la certification par validation des acquis de l’expérience (VAE) est également envisageable. L’expérience de terrain est primordiale dans le secteur alimentaire, d’où l’importance des stages et de l’apprentissage dans les formations courtes telles que le CAP Poissonnier écailler et le Bac pro Poissonnier écailler traiteur.

Pour exercer le métier de poissonnier, des diplômes tels que le CAP ou le BTS peuvent être préparés grâce à la formation continue proposée par les Greta, des groupements d’établissements publics locaux d’enseignement qui mutualisent les compétences pour offrir des formations aux adultes.

Débouchés et évolutions de carrière

Un poissonnier peut exercer dans divers lieux (étal de marché, poissonnerie, grande surface) ou en tant que traiteur ou auto-entrepreneur. Les secteurs d’activité incluent le commerce de proximité, la grande distribution, les grossistes et les marchés.

En fonction de l’expérience, les postes occupés peuvent varier : employé de poissonnerie, chef de rayon, mareyeur ou commercial en import-export. Des qualités managériales et de leadership sont essentielles pour progresser dans la profession.

Après plusieurs années d’expérience, un poissonnier peut créer sa propre entreprise, ce qui lui demandera de suivre des formations complémentaires en comptabilité et gestion.

Certaines poissonneries se démarquent en proposant des services de traiteur. Les jeunes diplômés trouvent généralement un emploi sans difficulté, notamment en Île-de-France où les grandes surfaces ont pris le pas sur les poissonneries traditionnelles, bien que ces dernières résistent en offrant une grande variété de produits.

Pourquoi devenir poissonnier : avantages et inconvénients

Le métier de poissonnier offre des horaires de travail attractifs, une grande variété dans les tâches à accomplir, des possibilités d’évolution de carrière et la satisfaction de travailler avec des produits frais et de qualité.

A ne pas manquer :  Comment devenir régisseur ?

En revanche, le poissonnier subit des horaires de travail matinaux, un travail physique exigeant, des environnements bruyants et des odeurs fortes, ainsi que des difficultés liées à la conservation des produits.

Les compétences et qualités requises pour le métier de poissonnier

Un poissonnier doit avoir une bonne connaissance des produits de la mer, une habileté relationnelle et une excellente condition physique. Ce professionnel doit être capable d’identifier différents poissons et coquillages, de conseiller ses clients et d’expliquer les subtilités des saveurs.

Le travail en milieu froid, humide et avec des charges lourdes exige une résistance physique et une tolérance au froid. Les poissonniers se lèvent tôt pour s’approvisionner en produits frais et respecter la chaîne du froid qui préserve la qualité des poissons. Les outils tranchants utilisés demandent une grande attention et dextérité.

Le sens du commerce est indispensable pour vendre les poissons et fidéliser la clientèle. Un accueil chaleureux, de l’écoute et de l’amabilité sont des atouts pour réussir dans ce métier.

L’état du recrutement dans le secteur

Le secteur de la poissonnerie en France a connu une pénurie de main-d’œuvre qualifiée ces dernières années. Cette situation est en partie due à la perception négative du métier, souvent considéré comme difficile en raison des conditions de travail (froid, humidité, horaires matinaux).

De plus, les jeunes sont de moins en moins attirés par les métiers artisanaux, ce qui entraîne un manque de relève.

Malgré ces défis, le secteur offre des opportunités d’emploi pour les personnes qualifiées et motivées. Les poissonneries traditionnelles sont en concurrence avec les rayons marée des supermarchés, qui ont tendance à recruter davantage de personnel.

Les jeunes diplômés en poissonnerie trouvent généralement un emploi sans difficulté, et il existe des opportunités de formation et de développement de carrière pour les personnes intéressées par le métier.

À lire aussi :