Comment devenir étiopathe ?

L’étiopathe est un spécialiste de la médecine manuelle qui traite les troubles fonctionnels du corps. Quelles études faut-il suivre pour devenir étiopathe ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier étiopathe.

étiopathe
© istock

Qu’est-ce qu’un étiopathe ?

Quel est le rôle de l’étiopathe ?

L’étiopathie, fondée par Christian Trédaniel dans les années 1960, est une discipline médicale manuelle qui traite de nombreux maux en identifiant leurs causes. La pratique gagne en popularité en France, malgré une confusion fréquente avec l’ostéopathie. Elle est parfois qualifiée de « chirurgie non instrumentale » pour sa méthode d’approche.

L’étiopathie traite le corps humain comme un système interconnecté. Grâce à une enquête minutieuse, l’étiopathe rassemble des informations détaillées sur le patient et ses symptômes. La stratégie de ce professionnel consiste à découvrir des liens entre les symptômes afin d’identifier la source du problème.

Pour mener à bien ce travail, l’étiopathe doit avoir une solide connaissance dans les systèmes biologiques, en anatomie et en physiologie. Après avoir établi un diagnostic, il propose un traitement qui met en œuvre des techniques manuelles pour rétablir l’équilibre du patient.

La diversité des troubles traités par l’étiopathie comprend notamment les problèmes ORL, gastro-entérologiques, ainsi que ceux relatifs au sommeil et à l’anxiété. Toutefois, l’étiopathie ne guérit pas toutes les maladies. Lorsqu’un problème de santé est hors de ses compétences, l’étiopathe oriente le patient vers d’autres spécialistes.

En France, les étiopathes ont des débouchés importants parce que la discipline est émergente et que la demande est forte. L’installation en libéral nécessite un investissement financier conséquent que les débutants peuvent trouver difficile à assumer après six années d’études payantes.

La constitution de la clientèle dépend du bouche-à-oreille et de l’emplacement géographique du praticien, ce qui peut influencer les honoraires qui se situent généralement entre 40 € et 80 € selon les régions.

A ne pas manquer :  Comment devenir majordome ?

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

L’étiopathie exige une profonde expertise en anatomie et en physiologie et ce professionnel doit parfaitement connaître le corps humain. Il doit faire preuve de patience, d’empathie et d’écoute pour établir une relation de confiance. Les techniques utilisées en étiopathie demandent aussi une grande précision, de l’habileté et une bonne condition physique.

Le praticien est souvent debout pendant de longues heures et est amené à manipuler des patients de diverses corpulences. Indépendant et autonome, ce professionnel doit être discret et capable de respecter les règles déontologiques.

Comment devenir étiopathe ? Études et formations

Où se former pour le métier d’étiopathe ?

Il existe en France quatre facultés d’étiopathie situées à Paris, Toulouse, Rennes et Lyon. Les candidats peuvent accéder à cette formation après l’obtention du baccalauréat ou d’un diplôme supérieur.

Cette formation coûteuse, d’une durée de six ans, est organisée en trois cycles. Au cours de ces études, les étudiants mettent en pratique leurs connaissances chez des praticiens et dans des cliniques étiopathiques. Un examen commun aux quatre facultés conclut chaque cycle.

Malgré l’absence de reconnaissance officielle de la profession par les autorités de santé françaises, l’inscription au Registre national des étiopathes est requise pour exercer.

Notons également que les personnes qui ont un bac+2 dans le domaine scientifique ou médical ont la possibilité d’intégrer la formation en deuxième année.

Bon à savoir : Les soins d’étiopathie peuvent bénéficier d’une bonne prise en charge par les mutuelles.

Les diplômes nécessaires

En France, pour exercer le métier d’étiopathe, il est nécessaire d’obtenir un diplôme d’étiopathie délivré par une école agréée par le Registre des Étiopathes de France (REF) et enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

A ne pas manquer :  Comment devenir designer ?

Quel est le salaire d’un étiopathe ?

Un étiopathe débutant peut gagner environ 1 500 € à 2 500 € brut par mois tandis qu’un professionnel plus expérimenté peut espérer gagner entre 2 500 € et 4 000 € brut par mois.

Les différents statuts de l’étiopathe

L’étiopathe peut exercer sous différents statuts : libéral en cabinet privé, salarié dans des cliniques ou des structures médicales ou intervenant extérieur dans divers contextes.

Débouchés et évolutions de carrière

La profession d’étiopathe est en grande majorité exercée en libéral dans un cabinet privé. Cependant, des institutions médicales, des entreprises et même des structures sportives haut de gamme sont susceptibles d’embaucher ce type de spécialiste.

L’Institut Français d’Étiopathie (IFE) soutient tous les étiopathes en activité et ceux-ci doivent obligatoirement être inscrits au Registre National des Étiopathes. L’étiopathie est une discipline en pleine expansion qui offre également la possibilité d’engagement dans la recherche.

En outre, une spécialisation supplémentaire peut être obtenue par les étiopathes (grâce à des diplômes inter-universitaires) en anatomie clinique ou en neurologie, par exemple.

Pourquoi devenir étiopathe : avantages et inconvénients

L’étiopathe propose des soins grâce à une approche manuelle non invasive. Il bénéficie d’une certaine flexibilité et a la satisfaction d’exercer un métier passionnant axé sur le bien-être et la relation avec les patients.

En revanche, il peut avoir une charge de travail physique importante. Il doit développer sa clientèle et peut faire face à une certaine incertitude financière (notamment en début de carrière) et à des horaires irréguliers.

À lire aussi :