Comment devenir courtier ?

Le courtier trouve le contrat le plus intéressant pour son client. Quelles études faut-il faire pour devenir courtier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier courtier.

Courtiere Analyse Le Projet D'un Client Dans Son Bureau
© istock

Qu’est-ce qu’un courtier ?

Quel est le rôle du courtier ?

Le courtier vous aide à dénicher un contrat d’assurance adapté ou un prêt immobilier au meilleur taux. Mais il peut aussi vous aider à trouver une maison ou à sélectionner l’artisan le plus compétitif pour effectuer vos travaux. En somme, vous le payez pour faire des économies. Le courtier est donc un intermédiaire entre différentes entreprises ou sociétés et son client qui peut être un particulier ou un professionnel.

Cet expert est un négociateur hors pair qui a une excellente connaissance du marché. Il trouve les offres les plus intéressantes et les plus compétitives. Pour ce faire, il a besoin de connaître avec précision les besoins de son client. Il est en mesure de le conseiller et s’appuie sur la concurrence pour négocier les prix.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Le courtier est un excellent négociateur qui possède de sérieuses connaissances, notamment dans le secteur bancaire et de l’assurance. Il faut que son sens du relationnel soit excellent, qu’il soit un parfait commercial et qu’il sache travailler avec méthode et autonomie.

Comment devenir courtier ? Études et formations

Où se former pour le métier de courtier ?

Il est possible de suivre des formations qui mènent à la profession de courtier à l’université ou dans des écoles spécialisées comme l’Enass (École nationale d’assurances), l’ESA (école supérieure d’assurances) ou certaines écoles de commerce.

A ne pas manquer :  Comment devenir modiste ?

Les diplômes nécessaires

Les diplômes qui peuvent être envisagés sont notamment le BTS (bac +2) assurance qui pourra être suivi d’une licence professionnelle (bac +3) spécialisée dans l’assurance, la banque, la finance ou la carrière immobilière.

Bon à savoir : Il existe également un BTS banque, conseil de clientèle, un BTS management commercial opérationnel et un BTS négociation et digitalisation de la relation client.

Le futur courtier pourra aussi envisager un BUT technique de commercialisation avec différents parcours (business développement et management de la relation client ; business international achat et vente ; marketing digital, e-business et entrepreneuriat ; marketing et management du point de vente ; stratégie de marque et événementiel).

Enfin, il pourra opter pour un master avec mention droit des assurances ou mention monnaie, banque, finance, assurance, voire un master spécialisé en management des risques.

À noter : Certaines grandes écoles proposent des diplômes également de niveau bac +5 tels que le diplôme de l’EDHEC programme grande école, le diplôme de l’ESCP BS programme grande école, le diplôme de l’IPAG BS programme grande école ou encore le diplôme de TBS programme grande école.

Quel est le salaire d’un courtier ?

En fonction du secteur dans lequel il intervient, le revenu du courtier peut être variable.

  • Dans l’assurance, son salaire se situe entre 1 500 € brut et 10 000 € brut et l’on constate un salaire médian de 4 000 € brut par mois.
  • La fédération des centres de gestion agréés annonce que le courtier en prêt immobilier et en assurance peut percevoir de 1 500 € brut par mois à 18 000 € brut par mois avec un salaire médian de près de 6 000 € par mois.
  • Le courtier spécialisé dans le crédit perçoit en général de 1 % à 2 % du crédit qu’il arrive à obtenir, mais le plus souvent ces primes sont plafonnées.
  • Dans un cabinet de courtage, un courtier peut gagner de 2 500 € à 3 000 € net par mois et jusqu’à 6 000 € dans un cabinet international.
A ne pas manquer :  Comment devenir psychologue ?

À savoir : Il lui faudra au minimum 2 ans d’expérience pour obtenir une licence délivrée par l’Orias qui lui permettra d’être reconnu.

Les différents statuts du courtier

Un courtier peut intervenir en tant qu’indépendant ou en tant que salarié d’un cabinet de courtage.

Débouchés et évolutions de carrière

Le courtier travaille le plus souvent dans le secteur de la bancassurance, mais de nombreux professionnels font le choix de travailler en tant qu’indépendants.

Un courtier expérimenté pourra devenir collaborateur dans un cabinet de courtage ou il pourra avoir l’occasion d’intégrer un cabinet international.

Bon à savoir : Certains professionnels font le choix de devenir responsables dans une succursale et d’autres décident de devenir indépendants.

Pourquoi devenir courtier : avantages et inconvénients

Le courtier bénéficie d’un salaire qui est souvent intéressant. Les dossiers qu’il traite sont variés et souvent passionnants. Il a beaucoup de facilités à s’installer à son compte.

En revanche, cette profession est assez stressante et le courtier peut avoir une charge de travail importante. Il faut qu’il exerce une veille constante pour connaître les offres du moment et il doit se méfier de la concurrence. Le salaire fixe peut être assez bas dans certains cas.

À lire aussi :