Comment devenir puériculteur/puéricultrice ?

Le puériculteur est un professionnel qui s’occupe de la petite enfance. Quelles études faut-il suivre pour devenir puériculteur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ses questions dans cette fiche métier puériculteur/puéricultrice.

Puéricultrice
© istock

Qu’est-ce qu’un puériculteur/puéricultrice ?

Quel est le rôle du puériculteur/puéricultrice ?

La puéricultrice (cette profession est essentiellement féminine) est une infirmière spécialisée dans les soins aux nouveau-nés et à la petite enfance. Elle s’occupe des enfants malades, jouant un rôle préventif face aux dangers liés à la petite enfance. Elle peut être amenée à diriger une équipe en crèche.

Les missions de la puéricultrice varient en fonction du cadre dans lequel elle travaille.

  • En maternité, elle prodigue des soins infirmiers aux nouveau-nés et conseille les jeunes mamans.
  • En PMI, elle s’occupe de prévention, de protection et d’éducation auprès de la famille.
  • Dans les crèches, elle dirige une équipe tout en s’occupant des enfants présents.
  • Dans les services pédiatriques des hôpitaux, elle prend en charge les enfants malades et assure leur suivi en cas de séjour prolongé.

La puéricultrice travaille en étroite collaboration avec des médecins, des sages-femmes et des auxiliaires de puériculture.

Bon à savoir : Les éducatrices de jeunes enfants et auxiliaires de puériculture travaillent également en halte-garderie.

La demande en personnel qualifié dans la petite enfance est en hausse en raison de l’augmentation du taux de natalité et de la création de structures dédiées à la petite enfance.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Les puéricultrices doivent avoir une grande résistance physique et émotionnelle, ainsi qu’un sens de l’observation et des responsabilités pour prendre soin des enfants malades.

Elles doivent aussi faire preuve de tolérance, de bienveillance et d’un sens du dialogue lorsqu’elles sont en relation avec les familles. La patience, la vigilance et le sang-froid sont nécessaires en situation d’urgence et ces professionnelles savent travailler en équipe.

A ne pas manquer :  Comment devenir chercheur ?

Elles sont responsables de la formation et de l’encadrement des personnels de la petite enfance, ainsi que du conseil des parents en matière de développement physique et mental des enfants. La puéricultrice est une figure de réconfort pour les enfants dans les moments difficiles, tels que la séparation avec les parents en halte-garderie.

Comment devenir puériculteur/puéricultrice ? Études et formations

Où se former pour le métier de puériculteur/puéricultrice ?

Les études pour devenir puéricultrice sont longues et exigeantes. Le diplôme d’État de puériculture fait suite à un diplôme d’État d’infirmière ou de sage-femme. Pour l’obtenir, il faut passer un concours d’admission dans une école de puériculture.

Il existe une trentaine d’écoles agréées par le ministère de la Santé, mais elles sont payantes. La formation s’étale sur un an, mais peut être répartie sur deux ans, voire deux ans et demi. Elle comporte un stage pratique et des cours théoriques et pratiques (650 h) ainsi que des travaux dirigés (140 h).

Le diplôme est reconnu à bac + 4, mais des échanges sont en cours pour le mettre au niveau master (bac+5).

Les diplômes nécessaires

En France, pour devenir puéricultrice, il est nécessaire d’avoir le diplôme d’État de puériculture (qui s’obtient après un diplôme d’État d’infirmière ou de sage-femme) et de réussir un concours d’admission dans une école de puériculture.

Quel est le salaire d’un puériculteur/puéricultrice ?

Le salaire moyen d’un puériculteur/puéricultrice en France est d’environ 1900 € brut par mois en début de carrière, et peut atteindre jusqu’à 3000 € brut par mois en fin de carrière selon l’expérience et le lieu de travail.

A ne pas manquer :  Comment devenir maraîcher ?

Les différents statuts du puériculteur/puéricultrice

En France, la puéricultrice peut exercer sous différents statuts : fonctionnaire dans la fonction publique territoriale, salariée en crèche associative ou privée, en PMI (protection maternelle et infantile) ou en service hospitalier.

Elle peut également exercer en tant que travailleur indépendant en créant sa propre structure d’accueil de la petite enfance, comme une microcrèche ou une halte-garderie.

Débouchés et évolutions de carrière

Les jeunes diplômées trouvent facilement du travail en tant que puéricultrices, mais doivent être mobiles pour trouver un emploi en zone rurale.

La puéricultrice aide les familles à trouver une solution si les parents ont du mal à obtenir une place en crèche. Elle peut également coordonner les actions municipales pour la petite enfance et devenir directrice d’une crèche ou formatrice après plusieurs années d’expérience.

Dans un centre social ou un hôpital, elle peut devenir responsable de la coordination des actions en faveur de la petite enfance ou chef de service après avoir obtenu un diplôme de cadre de santé.

Pourquoi devenir puériculteur/puéricultrice : avantages et inconvénients

Le puériculteur ou la puéricultrice peut travailler avec des enfants, perçoit un salaire attractif, a des perspectives d’évolution, bénéficie d’une grande diversité de lieux d’exercice et jouit d’un fort sentiment de satisfaction professionnelle.

En revanche, cette profession peut comporter des inconvénients comme des horaires décalés, une charge de travail importante, un niveau de stress élevé, des situations difficiles à gérer et une exposition à des risques infectieux.

À lire aussi :