Comment devenir soudeur ?

Le soudeur assemble par fusion les pièces de métal. Quelles études faut-il faire pour devenir soudeur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier soudeur.

Ouvrier soudeur en train de souder
© istock

Qu’est-ce qu’un soudeur ?

Dans l’industrie, le soudeur a un rôle clé. Il procède par fusion de pièces mécaniques en métal. C’est un métier hautement technologique qui utilise les outils robotisés. Le soudeur effectue des soudures sur des ensembles préassemblés. Ces ensembles et sous-ensembles sont dits mécanosoudés, chaudronnés ou de tuyauterie par fusion.

Le soudeur guide son outil à la main sur des plaques, des tubes ou des profilés. Il travaille en usine ou sur des chantiers, souvent seul et parfois en équipe avec des chaudronniers, des tuyauteurs ou des mécaniciens. Il assemble par fusion les pièces en métal, notamment grâce à un chalumeau qui permet d’obtenir une très haute température.

Ce professionnel peut se spécialiser par type d’installation (tuyauterie, réservoir, etc.), mais également par type d’assemblage (bout à bout, angle intérieur, recouvrement, etc.). Il se spécialise également en fonction du secteur d’activité, du procédé (arc, semi-automatique, etc.), du métal manipulé (acier au carbone, acier inoxydable, aluminium, etc.) ou du type de pièce travaillée (tube, cornières, tôle, etc.).

Ce technicien est capable de régler son poste de soudure et d’identifier les soudures à utiliser. Il respecte les consignes de sécurité et contrôle la conformité de son travail. Il gère également la maintenance préventive et corrective des équipements.

Pour se protéger, le soudeur doit porter des EPI (équipement de protection individuelle) et notamment des gants, des chaussures et un casque. Il respecte les règles de sécurité, les délais et la qualité de fabrication.

A ne pas manquer :  Comment devenir paysagiste ?

Quel est le salaire d’un soudeur ?

En début de carrière, le salaire d’un ouvrier soudeur est de 1 600 € brut par mois. Mais ce type de profil est recherché et les salaires peuvent être plus attractifs. Le travail de nuit ou dans des environnements complexes (par exemple les centrales nucléaires) permettent d’augmenter sa rémunération.

Comment devenir soudeur ?

Se former au métier de soudeur (formation initiale)

Pour devenir soudeur, il faut obtenir un CAP serrurier métallier avec option réalisation industrielle en chaudronnerie ou soudage, un bac pro technicien en chaudronnerie industrielle ou un bac pro STI2D développement durable. Il existe aussi une mention complémentaire (MC) technicien en soudage.

Certains employeurs exigent des habilitations spécifiques en soudage de type Metal Inert Gas (MIG). Il peut également être demandé un ou plusieurs CACES (certificats d’aptitude à la conduite en sécurité).

Se reconvertir pour devenir soudeur (formation continue)

Il existe des CQPM (certificats de qualification paritaire de la métallurgie) qui certifient les capacités professionnelles développées grâce à l’expérience. Le soudeur peut passer un CQPM d’optimisation ou d’amélioration de processus logistique,ou un CQPM de soudeur industriel.

La formation continue et la VAE permettent d’obtenir un titre professionnel (TP) soudeur ou un titre professionnel agent de fabrication d’ensembles métalliques.

Débouchés et évolutions de carrière

Le soudeur travaille essentiellement dans l’industrie traditionnelle comme le bâtiment, l’automobile, la sidérurgie, la construction navale ou l’agroalimentaire. Mais il est aussi plébiscité dans des secteurs plus techniques comme l’aéronautique, le nucléaire ou les industries pétrolières.

Ce professionnel peut se spécialiser (aéronautique, nucléaire, pétrole, etc.) et aura la possibilité de devenir chef d’équipe ou chef d’atelier.

A ne pas manquer :  Comment devenir généalogiste ?

Pourquoi devenir soudeur : avantages et inconvénients

Les compétences de ce professionnel sont recherchées dans l’industrie et notamment dans les secteurs de pointe. Quand il est spécialisé, il peut bénéficier de rémunérations attractives.

En revanche, le soudeur travaille dans un environnement bruyant, souvent exigu et parfois en hauteur. Il peut être amené à travailler le dimanche et les jours fériés et à réaliser des déplacements professionnels.

Les compétences et qualités requises pour le métier de soudeur

Le soudeur connaît les différents métaux et sait se servir de différents outils de métrologie : scie électrique, chalumeau, ponceuse, machine à souder par faisceau d’électrons, etc.

Il est capable de lire un plan ou un schéma technique et de respecter les règles de métrologie. Ce spécialiste réaliser des contrôles et manipule des engins qui nécessitent une habilitation.

Pour exercer son métier, le soudeur doit être vigilant, concentré et patient. En cas d’anomalie, il sait informer ses responsables au plus vite.

Ce technicien sait travailler en équipe et a conscience des conséquences de ses actes. Il peut devoir travailler loin de son domicile, particulièrement quand il intervient sur une plate-forme pétrolière ou une centrale nucléaire.

L’état du recrutement dans le secteur

L’industrie est souvent à la recherche de ce type de profile. Un jeune soudeur pourra facilement trouver un emploi et se créer une première expérience. Les secteurs de l’industrie pétrolière, aéronautique et nucléaire sont particulièrement en demande de soudeurs spécialisés.

À lire aussi :