Comment devenir testeur QA ?

Le testeur ou quality assurance repère les dysfonctionnements des logiciels et des applications. Quelles études faut-il faire pour devenir testeur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier testeur (QA).

Homme Chez Lui Travail Sur Son Odrinateur Portable
© iStock

Qu’est-ce qu’un testeur ?

Quel est le rôle du testeur ?

Le travail du testeur consiste à mettre en évidence d’éventuels bugs sur un logiciel ou une application. Ce professionnel vérifie les différents paramètres d’un logiciel et fournit des recommandations au constructeur. Il est appelé à valider l’application en bout de chaîne.

Ce professionnel est aussi appelé testeur quality assurance (QA) ou testeur informatique.

Pour intervenir, il parcourt le logiciel et procède à des vérifications définies dans un cahier des charges. Ces « tests de non -régression » permettent de s’assurer de la qualité du logiciel. Il planifie les étapes du diagnostic des fonctionnalités et le présente au client. Il conçoit des outils de test et d’analyse des résultats. Il rédige des bilans qui détaillent les résultats. Il contrôle le cahier des charges et s’assure que chaque vérification a bien été effectuée.

Le testeur étudie chaque fonctionnalité et les teste une à une comme s’il était un utilisateur lambda. Il transmet chaque problématique aux ingénieurs en charge de trouver des solutions. Il valide les modifications apportées après les premières batteries de tests. Il a un rôle de conseil auprès des développeurs, notamment au sujet du planning de modification.

Ce spécialiste travaille avec les développeurs, les ingénieurs QA, les managers, le lead developper, voire avec le chef de projet technique.

Il  est plébiscité par le monde de l’édition de logiciels, les agences SSII, les agences web et les studios de développement de jeux vidéo.

A ne pas manquer :  Vous seriez surpris de découvrir le métier incroyable associé à votre signe selon l'astrologie chinoise !

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Le testeur doit faire preuve de rigueur, de patience et d’une capacité de concentration. En effet, il est amené à contrôler une multitude d’opérations. Ce professionnel doit être à l’aise lorsqu’il travaille seul ou lorsqu’il œuvre en équipe. Il est passionné par l’informatique, connait les différents langages et est capable d’appréhender n’importe quel type de logiciel ou d’application.

Le testeur QA doit pouvoir se mettre à la place de l’utilisateur pour prévoir ses possibles interventions. Son approche est à la fois technique et psychologique. Il dispose d’un excellent esprit d’analyse et de synthèse.

Il faut qu’il soit à l’aise en français, mais aussi en anglais, notamment technique. Le testeur doit pouvoir s’organiser et communiquer avec différents profils (clients, développeurs). Il est capable de planifier et de suivre un cahier des charges.

Comment devenir testeur ? Études et formations

Où se former pour le métier de testeur ?

Pour devenir testeur, il faut se former dans un lycée professionnel, une université ou une école d’ingénieur. Pour intégrer une grande école, il faut passer un concours après 2 années de classe préparatoire.

Les diplômes nécessaires

Les diplômes permettant d’exercer en tant que testeur sont :

  • le BTS informatique de gestion, option développeur d’applications (bac +2) ;
  • le DUT informatique (bac +2) ;
  • la licence professionnelle systèmes informatiques et logiciels (bac +3) ;
  • le master professionnel mention informatique, spécialité qualité et sûreté de fonctionnement (bac +5) ;
  • le diplôme d’ingénieur en programmation informatique (bac +5).

Conseil : Visez un diplôme de niveau bac +5 pour tirer votre épingle du jeu et formez-vous continuellement notamment à travers des certifications de type CFTL/ISTQB.

A ne pas manquer :  Comment devenir démineur ?

Quel est le salaire d’un testeur ?

Le salaire d’un testeur dépend de son expérience, de son ancienneté, mais aussi de la taille de la structure qui l’emploie. Un débutant est rémunéré autour de 2 000 € brut par mois et ce salaire peut atteindre les 3 750 € brut par mois.

Les différents statuts du testeur

Le testeur travaille essentiellement pour des entreprises privées avec le statut de salarié.

Débouchés et évolutions de carrière

La profession de testeur offre de nombreux débouchés. Avec l’expérience, il pourra devenir chef de projet, test lead, responsable d’une équipe QA ou responsable test et validation.

Avec une expertise informatique pointue, il pourra devenir ingénieur QA, ingénieur test et validation, responsable technique QA, testing expert ou directeur technique.

Le testeur QA évolue le plus souvent auprès des éditeurs de jeux vidéo et de logiciels. Mais il travaille également pour les opérateurs téléphoniques, les agences web, les agences ESN/SSII ou d’autres entreprises du secteur de l’informatique.

Pourquoi devenir testeur : avantages et inconvénients

Le métier de testeur offre de nombreux débouchés. En tant que salarié, le testeur QA bénéficie d’un certain nombre d’avantages (CA, primes, mutuelle, etc.). C’est une profession qui passionnera les amateurs d’informatique et qui permet d’évoluer.

Attention : Il y a de plus en plus de candidats au poste de testeur, certains postes peuvent être difficiles à obtenir.

À lire aussi :