Déduction, réduction, crédit d’impôt : savez-vous les distinguer ?

Lorsqu'il s'agit de naviguer dans le dédale des lois fiscales, comprendre les nuances entre déduction, réduction et crédit d'impôt est essentiel. Ces termes, souvent utilisés de façon interchangeable, revêtent des significations distinctes qui ont un impact sur votre déclaration d'impôts. 

La déduction fiscale 

La déduction fiscale est une pratique courante qui vise à réduire votre revenu imposable en soustrayant certaines dépenses autorisées. Par exemple, les frais professionnels, les pensions alimentaires ou les contributions à des plans d'épargne sont déduits de votre revenu brut. Cela réduit finalement la somme sur laquelle vous serez imposé. 

Si vous gagnez 30 000 € par an et que vous bénéficiez d'une déduction fiscale de 1 000 €, vous ne serez imposé que sur 29 000 €. C'est une manière efficace de réduire votre charge fiscale et de bénéficier en même temps d'avantages légaux.

À lire : Comment estimer votre avantage fiscal avec un simulateur PER ?

La réduction d'impôt 

Contrairement à la déduction fiscale qui agit sur votre revenu imposable, la réduction d'impôt vient directement diminuer le montant de votre impôt à payer. Si vous êtes éligible à une réduction d'impôt de 500 € et que votre impôt s'élève à 2 000 €, vous ne paierez alors que 1 500 €. Mais, vous devez noter que si votre impôt est inférieur au montant de la réduction ou si vous êtes non imposable, vous ne pourrez pas bénéficier pleinement de cet avantage fiscal.

Déduction, réduction, crédit d'impôt savez-vous les distinguer

Consultez également : Fiscalité des plus-values immobilières : Ce que tout propriétaire devrait savoir 

Le crédit d'impôt 

Le crédit d'impôt fonctionne de manière similaire à la réduction d'impôt, mais avec une nuance importante. Si le montant du crédit d'impôt excède le montant de votre impôt dû, vous recevrez un remboursement de la différence. 

A ne pas manquer :  Dans quoi investir en 2022 ?

Si vous avez droit à un crédit d'impôt de 700 € pour des frais de garde d'enfants et que votre impôt est de 500 €, vous pourrez bénéficier d'un remboursement de 200 €. Cette caractéristique rend le crédit d'impôt particulièrement attractif, car même les contribuables non imposables peuvent en bénéficier.

Si cet article vous a été utile, ceci le sera encore plus :  5 astuces pour optimiser la gestion de son patrimoine