Prime inflation : qu’est-ce que c’est et à qui s’adresse-t-elle ?

C’est en octobre 2021 que le Premier ministre, Jean Castex, annonce la prime inflation. Celle-ci a été mise en place pour faire face notamment à l’augmentation des carburants et de l’énergie. Elle représente une dépense pour l’État, s’élevant à 3.8 milliards. Alors qu’est-ce que c’est et qui y a droit ? Notre réponse !

Prime Inflation
© istock

La prime inflation qu’est-ce que c’est ?

La prime inflation est une aide financière qui est destinée à aider les ménages à faire face à la situation actuelle qui entraine une hausse des prix notamment sur les carburants et l’énergie. Il faut savoir que cette indemnité inflation est accessible indifféremment que vous possédiez une voiture ou pas et que vous en ayez besoin au niveau professionnel ou pas. Seules des conditions de revenus ont été mises en place.

Ce dispositif s’adresse à 38 millions de Français. Elle est versée de manière individuelle, cela veut dire qu’un même foyer peut recevoir plusieurs primes inflations. Son montant a été fixé à 100 euros.

Les personnes qui sont éligibles ne sont pas obligées de faire de démarches spécifiques. Elle sera versée automatiquement entre décembre et février. Un calendrier précis a été établi.

Qui a droit à cette prime exceptionnelle ?

Une grande partie de la population doit avoir droit à cette prime, à condition toutefois de ne pas dépasser le seuil de revenu individuel, fixé à 2 000 euros par mois.

Elle s’adresse aux salariés ayant travaillé en octobre 2021, si leur revenu entre le 1er janvier et le 31 octobre 2021 est inférieur à 2 000 euros net par mois. Les salariés à domicile doivent respecter les mêmes conditions comme les fonctionnaires d’ailleurs.

Les intérimaires doivent percevoir un salaire net de 2 000 euros maximum, avant le prélèvement à la source, en octobre 2021. C’est également le cas des indépendants et des demandeurs d’emploi.

Les étudiants boursiers, les apprentis, les étudiants non boursiers percevant l’aide au logement sont également concernés.

Les bénéficiaires de revenus sociaux sont éligibles, les retraités et préretraités également, si leur revenu ne dépasse pas 2 000 euros net.

Les bénéficiaires d’une pension d’invalidité en octobre 2021, dont les revenus ne dépassent pas 2 000 euros net y ont également droit.

A ne pas manquer :  Comment signaler un changement d'adresse aux impôts ?

Pour les salariés et les fonctionnaires : l’État se base sur la moyenne des salaires nets avant le prélèvement à la source, celui-ci doit être inférieur à 2 000 euros. Pour ceux qui ont commencé à travailler après le 1er janvier, ce sera le contrat de travail qui sera le point de départ.

Pour les travailleurs indépendants : le calcul est différent puisqu’il est basé sur les revenus de 2020.

Pour les retraités : le gouvernement a d’abord envisagé un revenu inférieur à 1 943 euros net, mais comme il excluait de nombreuses personnes il a été ramené à 2 000 euros net. La pension de référence étant celle d’octobre 2021, comme dans le revenu de remplacement (allocation chômage ou pension d’invalidité).

Cette prime est versée en tenant compte du revenu individuel de chaque personne, un couple peut la toucher deux fois.

Mieux comprendre le montant de la prime

Le montant de cette prime inflation est le même pour tous et il est de 100 euros. Toutefois une famille peut toucher deux ou trois fois cette prime, à condition que plusieurs personnes y aient droit.

Par exemple, si un couple touche 4 000 euros, mais que l’un des deux perçoit un revenu de 1 700 euros, il aura droit à cette prime, alors que l’autre sera exclu du dispositif.

En revanche si un couple perçoit 3 600 euros et que l’un touche 1 700 euros net et l’autre 1 900 euros net, dans ce cas chacun a droit à la prime et le couple perçoit alors 200 euros.

Ce calcul ouvre droit à un plus grand nombre de personnes à toucher cette indemnité inflation. Bien entendu celle-ci est ensuite utilisée comme vous le souhaitez.

Et si vous avez plusieurs employeurs, comment ça fonctionne ?

Les personnes ayant plusieurs employeurs, c‘est le cas par exemple de celles qui cumulent deux emplois ou qui travaillent au domicile de différentes personnes, elles ne peuvent percevoir qu’une seule prime. Il faut pour cela que le total des salaires reçus ne dépasse pas 2 000 euros net. Dans cette situation, c’est à votre employeur principal de vous verser cette prime inflation. C’est en fait l’employeur pour qui vous faites le plus d’heures de travail. Vous devez ensuite informer vos autres employeurs.

A ne pas manquer :  Dans quoi investir en 2021 ?

Attention : si vous êtes sous contrat CDD de moins d’un mois et que vous travaillez pour différents employeurs, le versement de l’aide est possible si vous avez travaillé moins de 20 heures pour un employeur au mois d’octobre. Dans ce cas particulier, c’est vous qui choisissez l’employeur qui vous règle la prime inflation.

Pour toutes les personnes travaillant dans le secteur de l’aide à domicile : les aides à la personne, les assistantes maternelles, les femmes de ménage… le versement de la prime est effectué par l’URSSAF. Ce n’est donc pas au particulier employeur de le faire contrairement à ce qui avait d’abord été annoncé dans un premier temps par le gouvernement. Les travailleurs ne perçoivent les 100 euros que si le total de leurs revenus ne dépasse pas 2 000 euros. Pour que l’URSSAF soit en mesure de verser l’argent, elle doit détenir votre RIB. Il faut lui envoyer.

Il faut savoir que vous ne pouvez pas obtenir plus de 100 euros de prime par personne. Si jamais, plusieurs employeurs vous versent la prime par erreur, vous êtes tenu de rembourser le trop-perçu.

Il faut savoir que le versement de cette prime par l’URSSAF a débuté le 16 décembre. Cependant, il lui manquait un million de RIB de bénéficiaires qui ne l’ont donc pas perçu, cela représente autant de primes qu’elle n’a pas pu verser. Si vous n’aviez pas transmis votre relevé d’identité bancaire à l’URSSAF, faites-le très rapidement. Le versement sera alors fait en février. Il est possible d’enregistrer directement votre RIB en ligne auprès de l’URSSAF, en utilisant le portail adapté à votre situation.

À lire aussi :