Comment devenir caviste ?

Un caviste sélectionne, stocke et vend des vins de qualité. Quelles études faut-il faire pour devenir caviste ? Quel est le salaire de cet expert ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier caviste.

Devenir Caviste, Caviste Dans Son Magasin Fait Un Inventaire
© istock

Qu’est-ce qu’un caviste ?

Un caviste est un artisan polyvalent dans le monde du vin. Avant la saison des vendanges, il s’affaire à nettoyer les caves et les cuves. Il s’assure que le raisin est correctement transféré dans les cuves, puis surveille attentivement la fermentation. Une fois le vin prêt, il joue un rôle essentiel dans la mise en bouteille.

Le caviste doit aussi maîtriser l’art de la gestion des stocks. En boutique, il se transforme en conseiller éclairé et aide les amateurs de vin à faire des choix. Grâce à une connaissance solide des vins qu’il vend, il oriente les clients en fonction de leurs goûts et de leur budget.

Souvent, il anime des ateliers de dégustation et partage des perles rares qu’il a dénichées. Ce professionnel doit également respecter des normes de sécurité et d’hygiène, et peut travailler dans diverses conditions et configurations.

Quel est le salaire d’un caviste ?

Le salaire d’un caviste débutant se situe entre 1 500 € et 2 000 € par mois. Avec l’expérience, il est possible de gagner entre 2 000 € et 3 500 € par mois. Certains cavistes travaillant dans des établissements haut de gamme ou ayant une expertise particulière peuvent bénéficier de salaires plus élevés.

Comment devenir caviste ?

Se former au métier de caviste (formation initiale)

Les employeurs valorisent les compétences qui permettront de mettre en avant la qualité des vins. Pour travailler en tant que caviste, il est préférable d’être formé et qualifié, et plusieurs itinéraires de formation sont disponibles.

Après la 3e, il est possible d’envisager le CAP Agricole vigne et vin, qui dure deux ans. Une autre option possible est le CQP vendeur conseil caviste d’une durée de un an. Pour ceux qui veulent aller plus loin, le Bac pro technicien conseil vente en alimentation, avec une option vins et spiritueux, est une excellente voie.

A ne pas manquer :  Comment devenir ATSEM ?

Après le Bac, le BTSA en viticulture-œnologie est très apprécié et les passionnés peuvent viser un DNO, qui est un diplôme de niveau Bac+5. En parallèle, le BEP VAM ou le Bac pro commerce avec l’option vendeur-conseil sont également de bonnes options.

Se reconvertir pour devenir caviste (formation continue)

Les formations continues, telles que le CAP ou le BTS, peuvent être suivies via les Greta, qui regroupent des établissements publics locaux d’enseignement. Ces structures éducatives mutualisent leurs compétences afin de proposer des programmes de formation adaptés aux adultes.

Débouchés et évolutions de carrière

Malgré une baisse de la consommation d’alcool, le métier de caviste connaît un essor et les amateurs se tournent vers des produits de qualité. Les opportunités pour les cavistes dépendent des lieux et des entreprises ; la Bourgogne, par exemple, a une demande plus élevée.

Généralement, les cavistes œuvrent dans des coopératives, chez des exploitants viticoles ou des négociants. Ils peuvent travailler dans de petites structures, et peuvent être salariés, indépendants ou franchisés.

Bon à savoir : 30 % des cavistes sont des autodidactes, il n’est donc nul besoin de diplôme pour démarrer son affaire. Toutefois, pour gravir les échelons, une expérience et un diplôme de niveau bac +2 sont conseillés.

Un caviste expérimenté pourra devenir chef de cave, maître de chai ou conseiller viticole. Il peut aussi diriger un point de vente ou un rayon de boissons dans une grande surface.

Pourquoi devenir caviste : avantages et inconvénients

Le caviste a la possibilité de découvrir de nouveaux vins et de partager son savoir avec les clients. Il apprend tout au long de sa carrière et peut évoluer vers des postes à responsabilité.

A ne pas manquer :  Comment devenir télévendeur ?

En revanche, ce professionnel subit des horaires de travail variables et doit rester debout pendant de longues périodes. Il peut être amené à porter des charges lourdes et à gérer des clients exigeants ou difficiles.

Les compétences et qualités requises pour le métier de caviste

Pour être caviste, il faut maîtriser les compétences techniques en œnologie et avec la manipulation d’outils lourds et de fûts, une bonne condition physique s’impose. Ce professionnel doit souvent réaliser de longues journées de travail, ce qui demande de la rigueur et une attention soutenue, surtout lors de la délicate fabrication du vin.

Un nez et un palais affinés sont essentiels pour évaluer les crus et ce professionnel fait souvent preuve de passion, d’esprit d’initiative et d’implication. En boutique, ses connaissances en œnologie doivent être solides et sa capacité à communiquer, écouter et partager des connaissances sans imposer de choix est essentielle.

Le caviste doit enchanter les clients avec des histoires sur les vins, aussi ce professionnel doit être curieux et doit mettre à jour régulièrement ses connaissances. La maîtrise de l’anglais est un plus et pour gérer un point de vente, il est important d’avoir la capacité de prendre en charge les tâches administratives.

L’état du recrutement dans le secteur

Les habitudes de consommation du vin évoluent : moins de consommation régulière, mais une quête de qualité accrue. Il faut s’adapter aux nouvelles tendances !

Les opportunités d’emploi varient selon les régions, avec le Bordelais comme pôle majeur. En Bourgogne ou dans le Midi, le renouvellement des départs à la retraite offre des opportunités. Notez que les salaires fluctuent en fonction de la renommée du vignoble et du domaine.

À lire aussi :