Comment devenir viticulteur ?

Le viticulteur cultive la vigne. Quelles études faut-il suivre pour devenir viticulteur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et ses compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier viticulteur.

Viticulteur Dans Ses Vignes A Le Sourir
© istock

Qu’est-ce qu’un viticulteur ?

Après avoir cultivé la vigne, le viticulteur récolte le raisin, le vinifie puis assure sa commercialisation. Toute l’année, le viticulteur prend soin des vignes et la récolte a lieu à la fin de l’été : c’est la période des vendanges. Ce spécialiste presse alors le raisin et récupère le jus qui va subir une vinification : la fermentation va produire de l’alcool.

Ce professionnel est expert dans l’assemblage des cépages qui lui permet d’obtenir un vin particulier. Il s’agit alors de le stocker comme il se doit dans des cuves ou des fûts, puis de le mettre en bouteille. À chaque étape de la production, le viticulteur goûte le vin et procède à des analyses.

Cette profession est étroitement liée au climat qui influe directement sur le goût et la qualité du vin. Il suffit qu’un hiver soit particulièrement rude avec d’intenses périodes de gel pour qu’une récolte soit gravement altérée.

Le viticulteur travaille dans les champs, dans ses caves et dans un bureau : il exerce une profession qui demande de la polyvalence. C’est aussi un commercial capable de promouvoir son exploitation et les crus qu’il produit.

Bon à savoir : En France, cette profession est particulièrement importante en raison de la réputation et du prestige des crus de notre terroir.

Quel est le salaire d’un viticulteur ?

En début de carrière, un vigneron salarié est rémunéré au niveau du SMIC. Mais ce revenu pourra augmenter jusqu’à 2 500 € net par mois s’il est chef de culture.

A ne pas manquer :  Comment devenir guichetier ?

Un viticulteur engagé par une grande maison de Champagne pourra percevoir jusqu’à 2 800 € net par mois. Dans ce secteur, un cadre vigneron pourra voir son salaire atteindre les 7 000 € brut mensuels.

À savoir : Le revenu d’un exploitant agricole qui est propriétaire dépend de la surface de son exploitation, de la qualité de son vin, de son image de marque et de bien d’autres facteurs.

Comment devenir viticulteur ?

Se former au métier de viticulteur (formation initiale)

Il existe différentes formations qui peuvent aller du CAP au diplôme d’ingénieur :

  • CAP agricole métiers de l’agriculture ;
  • BPA travaux de la vigne et du vin ;
  • bac pro conduite et gestion de l’exploitation agricole option vigne et vin ;
  • BTSA viticulture-œnologie ;
  • diplôme d’ingénieur de l’École nationale supérieure agronomique de Toulouse de l’INP de Toulouse ;
  • diplôme d’ingénieur de l’École nationale supérieure des sciences agronomiques de Bordeaux Aquitaine ;
  • diplôme national d’œnologue.

Se reconvertir pour devenir viticulteur (formation continue)

Les diplômes de type CAP ou BTS peuvent être préparés dans le cadre de la formation continue. Les structures de l’éducation nationale qui le permettent sont nommées Greta (groupement d’établissements publics locaux d’enseignement). Ils mutualisent leurs compétences et proposent des formations continues pour adultes.

Débouchés et évolutions de carrière

Si certains viticulteurs sont salariés par des exploitations en tant que vignerons, chefs d’équipe, chefs de culture ou pour tout autre poste de cadre, un certain nombre de professionnels fait le choix de devenir exploitants.

Cette passion se transmet souvent d’une génération à l’autre, mais un nouveau venu pourra éventuellement acheter une propriété et des coteaux pour se lancer dans l’aventure. Avec un accès à certains labels de consommateurs, il pourra augmenter significativement son volume de vente.

A ne pas manquer :  Comment devenir officier de gendarmerie ?

À noter : D’autres font le choix de développer d’autres activités professionnelles en rapport avec la viticulture comme l’œnotourisme ou la sommellerie.

Pourquoi devenir viticulteur : avantages et inconvénients

Le viticulteur exerce une profession passionnante qui lui permet de travailler avec de nombreux professionnels et d’avoir une activité variée.

Mais ce spécialiste est soumis aux aléas climatiques et il fait face à une concurrence impitoyable. C’est un emploi qui peut être physiquement éprouvant en raison du nombre d’heures de travail et du poids de certaines charges.

Les compétences et qualités requises pour le métier de viticulteur

Pour exercer la profession de viticulteur, il faut d’excellentes connaissances en agronomie et une bonne forme physique. Mais ce cultivateur est aussi souvent chef d’entreprise, il faut donc qu’il ait de bonnes notions en gestion, en comptabilité et en ressources humaines.

Ce professionnel est également un commercial capable de communiquer autour de l’image de marque de son produit. Il aura tout intérêt à maîtriser le marketing qui lui permettra de se démarquer.

L’état du recrutement dans le secteur

Si la France est encore leader dans le domaine de la vente de vin, les nouveaux vignobles américains, africains ou australiens ont le vent en poupe. La demande évolue et l’agriculture biologique se développe. De nombreux viticulteurs s’apprêtent à partir à la retraite, laissant la place à de jeunes diplômés.

À lire aussi :