Comment devenir horloger ?

L’horloger fabrique et répare des montres et des horloges. Quelles sont les études qui permettent de devenir horloger ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier horloger.

Horloger Au Travail Sur Une Montre
© istock

Qu’est-ce qu’un horloger ?

Les horlogers sont des experts en micromécanismes, capables de diagnostiquer et d’expliquer des pannes. Ils manient divers outils et instruments optiques avec dextérité pour intervenir sur une variété de montres et d’horloges.

Ces professionnels utilisent des appareils de mesure pour effectuer des réglages de précision et peuvent aussi créer des pièces si elles sont introuvables. Souvent impliqués dans la restauration d’horlogeries anciennes, ils travaillent avec patience et attention aux détails.

Généralement, ils opèrent seuls dans un environnement propre et bien éclairé. Pour les gros instruments, des déplacements sont parfois nécessaires. Ils peuvent aussi gérer les stocks et offrir une assistance technique.

Lorsqu’ils sont en contact avec la clientèle, ils fournissent des conseils et des devis pour les réparations. Les horlogers ont des horaires variables et sont généralement passionnés par leur métier. Ils peuvent être employés par différents types d’entreprises.

Quel est le salaire d’un horloger ?

Le salaire moyen d’un horloger peut se situer entre 25 000 € et 40 000 € par an.

Comment devenir horloger ?

Se former au métier d’horloger (formation initiale)

Pour se former à la carrière d’horloger, l’apprentissage est courant et l’aventure éducative débute souvent au collège. Une pléthore de formations de différents niveaux est à disposition.

Le CAP horlogerie, acquis en deux ans, forme aux rudiments. Pour peaufiner ses compétences, le BMA horlogerie est une excellente option. Les passionnés peuvent atteindre un palier supérieur avec le DN MADE, au niveau bac + 3. Cette formation se concentre sur l’art et le design dans l’horlogerie.

A ne pas manquer :  Comment devenir jardinier ?

Une alternative est la FCIL, axée sur les montres complexes. L’apprentissage pratique se conjugue avec des connaissances théoriques tout au long du parcours. Les professionnels en exercice ne sont pas en reste, des certificats de qualification leur sont accessibles. Ces derniers sont dispensés par des établissements spécialisés.

Se reconvertir pour devenir horloger (formation continue)

Les diplômes de type CAP ou BTS en horlogerie peuvent être obtenus grâce à la formation continue. Pour cela, les Greta, des regroupements d’établissements publics locaux d’enseignement, offrent des formations continues spécifiques aux adultes.

Débouchés et évolutions de carrière

Après avoir acquis de l’expérience ou un BMA, les horlogers ont la possibilité de progresser dans leur carrière en devenant techniciens horlogers ou responsables d’ateliers. Ils peuvent aussi choisir des spécialisations, telles que la restauration de montres anciennes ou de collections.

Actuellement, la montre de luxe traditionnelle connaît un regain d’intérêt, créant ainsi de nouvelles opportunités. Certains horlogers se lancent également dans la bijouterie-horlogerie en créant leur propre entreprise et en ouvrant une boutique spécialisée.

Une autre option consiste à collaborer avec des antiquaires pour restaurer des pièces de collection. Chaque année, environ 150 postes d’horloger-réparateur se libèrent, offrant ainsi de nombreuses opportunités d’emploi aux jeunes diplômés, notamment dans les services après-vente et les ateliers de réparation.

À savoir : La localisation géographique joue un rôle important, avec davantage d’opportunités dans les régions parisiennes et lyonnaises, ainsi que dans l’Est de la France et en Suisse.

Pourquoi devenir horloger : avantages et inconvénients

L’horloger participe à la création ou à la restauration de pièces uniques. Il travaille avec des pièces de précision et peut acquérir des compétences spécialisées. Le métier artisanal qu’il exerce est valorisé.

A ne pas manquer :  Comment devenir urbaniste ?

En revanche, l’horloger doit œuvrer de manière minutieuse et précise pendant de longues périodes. Il peut être exposé à des substances chimiques et à des matériaux potentiellement dangereux. Il peut aussi être amené à faire face à des horaires irréguliers.

Les compétences et qualités requises pour le métier d’horloger

L’horlogerie est un métier qui exige une grande précision et une habileté manuelle pour manipuler des micromécanismes. Une bonne vue et une mémoire solide sont cruciales pour distinguer et mémoriser des pièces minuscules. Il faut de la patience pour s’attaquer aux réparations complexes.

Les horlogers sont formés dans des écoles spécialisées, où ils acquièrent des compétences en mécanique et électronique de haute précision. Ils doivent être à jour avec les technologies en constante évolution et il est utile de comprendre l’anglais technique.

Le maintien d’une bonne condition physique est essentiel, car le travail implique souvent des positions inconfortables. L’organisation et la propreté de l’espace de travail sont aussi importantes. Les compétences relationnelles sont primordiales, surtout pour les horlogers indépendants.

À noter : En outre, dans le secteur du luxe, un horloger collabore souvent avec d’autres artisans, coordonnant les interventions pour répondre aux besoins des clients.

L’état du recrutement dans le secteur

Le métier d’horloger reste prometteur, porté par l’enthousiasme grandissant pour les montres anciennes. Les opportunités se multiplient dans les services après-vente et les boutiques spécialisées.

Les grandes maisons suisses, en particulier, recherchent activement une main-d’œuvre qualifiée, attirant des jeunes talents internationaux avec des salaires bien plus élevés que ceux proposés en France.

À lire aussi :