Comment devenir danseur ?

Le danseur est un interprète artistique du mouvement corporel. Quelles études faut-il faire pour devenir danseur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ses questions dans cette fiche métier de danseur.

danseuse pro en studio
© istock

Qu’est-ce qu’un danseur ?

Quel est le rôle du danseur ?

Dans le cadre d’une performance artistique, le danseur est chargé de donner vie à une chorégraphie en exprimant des émotions à travers le mouvement de son corps. Dans d’autres contextes, comme les comédies musicales, le danseur peut également jouer un rôle dans l’interprétation du personnage et la narration de l’histoire.

Le danseur peut également être engagé pour enseigner la danse ou participer à des projets de danse communautaires. Dans certains cas, il peut-être impliqué dans la création de nouvelles chorégraphies ou dans la collaboration avec d’autres artistes pour la conception de spectacles.

À lire aussi : Comment devenir chorégraphe ?

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour devenir danseur, il est nécessaire d’avoir une bonne condition physique, mais également une technique solide. Le sens de la musicalité est essentiel ainsi que le développement d’une expressivité corporelle.

Le danseur est un créatif qui doit faire preuve de persévérance et de discipline. Ce professionnel doit être capable de travailler en équipe et de s’adapter à différents styles de danse et à différents chorégraphes.

Comment devenir danseur ? Études et formations

Où se former pour le métier de danseur ?

Un danseur peut se former dans une école de danse, dans une université ou un conservatoire. Il peut également bénéficier d’un programme de formation professionnelle. Proposées par des compagnies de danse, ces formations de courte durée pour danseurs expérimentés permettent d’améliorer la technique ou d’acquérir de nouvelles compétences.

Les écoles de danse offrent des programmes de formation professionnelle en danse classique, jazz, contemporaine, hip-hop, et autres styles. Ces écoles peuvent être spécialisées ou généralistes et sont souvent dirigées par des professionnels de la danse.

L’université propose des programmes de danse avec des formations plus complètes sur l’histoire, la théorie et la pratique de la danse.

A ne pas manquer :  Comment devenir sérigraphe ?

Les conservatoires sont des établissements d’enseignement supérieur spécialisés dans les arts, et notamment la danse. Ils proposent une formation intensive, y compris en technique, en chorégraphie et en performance.

Les diplômes nécessaires

Il n’y a pas de diplôme officiel nécessaire pour devenir danseur professionnel. Cependant, il est courant pour les danseurs de suivre une formation dans une école de danse professionnelle reconnue ou dans un conservatoire national avant de poursuivre une carrière professionnelle.

Ces écoles peuvent délivrer des diplômes tels que le Certificat d’Aptitude (CA) ou le Diplôme d’État (DE), qui sont des qualifications reconnues dans l’industrie de la danse en France.

Bon à savoir : les auditions pour les compagnies de danse sont souvent très compétitives, et les danseurs doivent démontrer un haut niveau de compétence et d’expérience professionnelle pour être sélectionnés.

Quel est le salaire d’un danseur ?

Le salaire d’un danseur peut varier considérablement en fonction son expérience, de son niveau de qualification et de la structure pour laquelle il intervient (compagnie de danse, théâtre, opéra, comédie musicale, cabaret, etc.)

Selon le Syndicat National des Artistes Musiciens (SNAM), le salaire minimum pour un danseur professionnel est d’environ 1 585 € brut mensuels pour un contrat de 35 heures par semaine en 2022. Cependant, les danseurs peuvent gagner plus en fonction de leur expérience, de leur notoriété, du type de production dans laquelle ils travaillent et du temps de travail effectif.

Il est important de noter qu’un danseur peut être intermittent du spectacle. Quand il est salarié, il peut obtenir des primes pour les représentations supplémentaires, les représentations à l’étranger, ou les frais de déplacement.

Les différents statuts du danseur

Le danseur peut être salarié par une compagnie de danse, un théâtre ou un opéra. Il peut aussi être intermittent du spectacle ou indépendant. Certains danseurs sont aussi chorégraphes pour des compagnies de danse, des spectacles, des événements corporatifs ou des artistes indépendants.

Débouchés et évolutions de carrière

Ce professionnel peut intervenir en tant que danseur de compagnie dans différents styles de danse (danse contemporaine, classique, jazz, hip-hop, danse de salon, etc.). Il peut aussi être danseur de comédies musicales ou danseur freelance (pour des événements corporatifs, des galas de charité, des clips vidéos, des publicités, etc.). Il a également la possibilité d’exercer en tant que professeur de danse ou chorégraphe.

A ne pas manquer :  Comment devenir maquilleur ?

Dans une compagnie de danse ou à l’opéra, les danseurs les plus talentueux peuvent être promus au rang de danseur principal ou danseur étoile, ce qui leur donne plus de responsabilités et de temps de scène. Avec une expérience de la gestion d’une compagnie de danse, il est possible d’évoluer vers des postes de direction, tels que directeur artistique ou directeur de compagnie.

Un danseur expérimenté peut devenir conseiller artistique et fournir des conseils et des orientations artistiques pour les compagnies de danse, les producteurs de théâtre ou les réalisateurs de cinéma.

Pourquoi devenir danseur : avantages et inconvénients

La danse offre une expression artistique unique qui permet aux danseurs de s’exprimer et de raconter des histoires à travers leur corps. C’est un excellent exercice physique qui peut aider à améliorer la santé cardiovasculaire, la force musculaire, la flexibilité et l’endurance. La danse peut aider à réduire le stress, l’anxiété et la dépression grâce à la libération d’endorphines qui se produit pendant l’exercice. C’est une profession qui permet de voyager, de bénéficier d’une variété d’opportunités de carrière, de travailler en équipe et d’apprendre à explorer son propre corps.

En revanche, ce métier comporte certains risques pour la santé (blessures, douleurs articulaires, entorses, fractures, etc.). Le danseur peut subir une certaine instabilité financière et fait face à une concurrence élevée. Les horaires de répétition peuvent être très longs et les performances peuvent exiger beaucoup d’énergie.

À lire aussi :