Comment devenir céramiste ?

Le céramiste est un artisan spécialisé dans la création et la manipulation de la céramique, un matériau à base d’argile durci par la chaleur. Quelles sont les études qui permettent de devenir céramiste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier céramiste.

Céramiste Décore Un Bol
© istock

Qu’est-ce qu’un céramiste ?

Le céramiste commence son travail en sélectionnant soigneusement sa matière première, la terre. Pour obtenir une consistance idéale, il la prépare minutieusement en la lavant, la battant et la pétrissant. Cette terre est ensuite travaillée à la main, par modelage, tournage ou moulage.

Une fois l’objet formé, il est laissé à sécher. Le céramiste veille ensuite à parfaire l’aspect de l’objet en éliminant les bavures. L’objet est ensuite cuit dans un four traditionnel, à gaz ou électrique. Parfois, une technique spécifique, le raku, est employée pour un effet de craquelure sur l’émail.

Après la cuisson, l’objet est émaillé et décoré, soit par décalcomanies, par sérigraphie, ou à la main pour les objets de grande valeur. Le céramiste peut être amené à se déplacer pour vendre ses produits, notamment en participant à des foires et salons.

Son lieu de travail, l’atelier, est souvent humide et poussiéreux. En France et partout dans le monde, l’habileté et le sens artistique du céramiste sont grandement appréciés.

Quel est le salaire d’un céramiste ?

Le revenu du céramiste peut fluctuer considérablement en fonction des ventes d’œuvres d’art et de la demande pour les produits céramiques.

Dans une entreprise de fabrication de céramique, le salaire peut être plus stable et peut être influencé par des facteurs tels que le niveau de responsabilité, la position dans l’entreprise et les politiques salariales de l’employeur.

Il est donc difficile de donner un chiffre précis.

Comment devenir céramiste ?

Se former au métier de céramiste (formation initiale)

La maîtrise de la céramique nécessite a minima un CAP tournage ou un CAP décoration en céramique. Le BMA en céramique d’art ajoute par la suite une dimension artistique à la discipline. Pour ceux qui cherchent une spécialisation industrielle, le BTS en industries céramiques est disponible.

A ne pas manquer :  Comment devenir orthoptiste ?

Les niveaux supérieurs (DN Made et le DNSEP) permettent une exploration approfondie de la céramique. Ils sont proposés par plusieurs établissements, notamment l’école Jacques Duhamel de Dole ou l’École de Condé. Ces écoles préparent les étudiants à des carrières avancées dans l’art et le design en céramique.

Se reconvertir pour devenir céramiste (formation continue)

De nombreuses formations courtes sont disponibles pour apprendre le métier. De plus, des subventions de Pôle Emploi, des collectivités, ou le compte CPF peuvent aider à financer ces formations. Ces opportunités rendent l’apprentissage de la céramique accessible à un public plus large.

Bon à savoir : Pour devenir céramiste, il est possible de suivre des formations continues de niveau CAP ou BTS. Ces formations sont dispensées par des structures de l’éducation nationale appelées Greta. Elles regroupent des établissements publics locaux d’enseignement et offrent des formations continues adaptées aux adultes.

Débouchés et évolutions de carrière

Le céramiste peut progresser et évoluer d’un poste salarié à la création de son propre atelier. Certains professionnels choisissent leur lieu de travail en fonction des sources locales d’argile ou de kaolin, ce qui explique pourquoi certains lieux sont plus populaires.

Une fois leur atelier établi, les céramistes vendent souvent leurs œuvres lors de foires et d’expositions. Cela leur donne l’opportunité de se faire connaître et de promouvoir leurs créations.

Pourquoi devenir céramiste : avantages et inconvénients

Le céramiste exerce une profession créative et a la possibilité de travailler avec un matériau polyvalent. Il a la satisfaction de voir ses créations prendre vie et la possibilité de développer un style unique.

A ne pas manquer :  Comment devenir caviste ?

En revanche, ce professionnel peut faire face à des exigences physiques et à la fatigue liée au travail manuel. Il fait face aux défis de la commercialisation des produits, à la nécessité d’un investissement initial en équipement et matériaux, et à la dépendance aux fluctuations du marché de l’art et de l’artisanat.

Les compétences et qualités requises pour le métier de céramiste

La profession de céramiste fait appel à une sensibilité artistique qui implique originalité et créativité. Le design occupe également une place centrale dans cette profession, l’attrait du produit résidant dans son esthétique. C’est pourquoi une bonne connaissance de l’histoire de l’art est un atout.

La maîtrise des matériaux est également essentielle. Il faut savoir travailler différentes terres et gérer précisément les temps de cuisson. Cette connaissance technique s’allie à une véritable habileté manuelle. Patience et minutie sont aussi nécessaires. En effet, la réalisation d’une pièce peut demander des dizaines d’heures de travail.

Un bon céramiste respecte aussi les traditions de son métier. L’attachement aux techniques et aux motifs traditionnels enrichit son travail.

Le relationnel joue un rôle : le contact avec la clientèle est essentiel. Il est nécessaire de comprendre leurs attentes et de les attirer avec de nouvelles créations.

L’état du recrutement dans le secteur

La plupart des céramistes exercent leur métier dans des ateliers de petite taille, souvent adjacents à leur boutique. Ils prennent part à des événements tels que des foires, des marchés et des salons à travers tout le pays afin d’augmenter leurs revenus.

Certains céramistes travaillent également dans d’importantes manufactures de vaisselle, principalement localisées dans les régions du Berry et du Limousin, où les méthodes de conception sont davantage automatisées.

À lire aussi :