Comment devenir vitrailliste ?

Spécialiste des vitraux, le vitrailliste s’occupe de la restauration des pièces anciennes, mais est aussi créateur de pièces modernes qu’il pose alors lui-même. Ce métier vous intéresse et vous voulez en savoir plus ? Notre fiche métier vitrailliste vous éclaire sur cette profession. Quelles études faut-il faire pour devenir vitrailliste ? Quel est le salaire de cet artisan ? Quelles sont ses missions exactes ? Quelles compétences faut-il avoir ?

vitrailliste travail sur un projet
© istock

Qu’est-ce qu’un vitrailliste ?

Le vitrailliste est passé maître dans l’art de travailler le plomb et le verre coloré. Il est mandaté par les édifices religieux et les monuments nationaux afin de restaurer ou créer des vitraux. Lors de la pose ou de la restauration d’un vitrail ancien, le vitrailliste travaille en hauteur à l’extérieur des bâtiments. Son travail peut nécessiter la pose d’un échafaudage et il est équipé d’un harnais de sécurité. Il manipule des charges qui peuvent être lourdes et emploie des produits chimiques (acides, oxydes…). Pour la création d’un vitrail, cet artisan conçoit des maquettes qui sont reproduites sur un gabarit aux dimensions de la future pièce.

Celles-ci sont calquées sur ce que l’on nomme un « tracé », un dessin indiquant les limites du verre qui sera serti avec du plomb d’entourage. Chaque pièce est ensuite numérotée, ce qui permettra de localiser son futur emplacement (numéro de baie, de panneau dans une baie, numéro de pièce de panneau…). Depuis le début du Moyen-Âge, on utilise des pièces de verre coloré assemblées par des baguettes de plomb ou d’autres méthodes (la technique Tiffany, la dalle de verre…). Après avoir serti les pièces de verre dans le plomb, le vitrailliste réalise des soudures à leur intersection. Le vitrailliste a l’art et la manière de jouer avec la luminosité grâce à la transparence du verre.

Quel est le salaire d’un vitrailliste ?

Le vitrailliste est un artisan et à ce titre il est soit indépendant, soit salarié d’un atelier de restauration et de création. En tant que salarié, le vitrailliste sera rémunéré approximativement à hauteur du SMIC. S’il est indépendant, ses revenus dépendront de sa notoriété et de son carnet de commandes. Les clients sont majoritairement des infrastructures publiques.

Comment devenir vitrailliste ?

Se former au métier de vitrailliste (formation initiale)

Plusieurs formations professionnelles permettent de devenir vitrailliste avec des niveaux d’études variables. La plupart des vitraillistes se forment dans des écoles d’art accessibles après le bac.

Avec un niveau CAP, vous pouvez opter pour une spécialisation en arts et techniques du verre (option vitrailliste et décorateur sur verre) ou décorateur sur verre. Le BMA arts et techniques du verre ou verrier est une formation de niveau bac. Le DN MADE est un diplôme de niveau bac +3 (diplôme national des métiers d'art et du design, mentions matériaux ou matériaux). Et enfin, le Master restaurateur du patrimoine à l'INP (spécialité arts du feu) est un diplôme de niveau bac +5.

Se reconvertir pour devenir vitrailliste (formation continue)

Grâce au plan de formation de votre entreprise, à votre Compte Personnel de Formation ou à l’obtention d’un Congé Individuel de Formation (CIF), vous pouvez intégrer une école d’art et devenir vitrailliste.

Débouchés et évolutions de carrière

Le jeune vitrailliste débute généralement dans l’un des 500 ateliers que compte la métropole. Avec le temps, il pourra créer ou reprendre un atelier et se mettre à son compte. Le vitrailliste peut également décider d’enseigner dans l’une des multiples écoles d’art existantes.

Pourquoi devenir vitrailliste : avantages et inconvénients

Le métier de vitrailliste permet de travailler au contact de monuments historiques. Il permet également de laisser libre cours à sa créativité. C’est une profession idéale pour les esprits indépendants qui ont besoin de changer de mission régulièrement.

En revanche, le vitrailliste est régulièrement amené à se déplacer. En début de carrière, son salaire n’est pas motivant, mais celui-ci peut augmenter avec les années et surtout, ce professionnel peut se mettre à son compte.

Les compétences et qualités requises pour le métier de vitrailliste

Le vitrailliste est un dessinateur hors pair et il est expert dans la gestion des couleurs et de la lumière. Il est également un technicien du plomb et du travail du verre. Pour être vitrailliste, il est aussi essentiel de s’intéresser de près à l’histoire de l’art. L’activité de vitrailliste demande un travail minutieux fait de patience, de minutie et de passion.

L’état du recrutement dans le secteur

Les édifices religieux et les bâtiments nationaux ont sans cesse besoin de restaurer les vitraux anciens et les artisans spécialisés ne manquent pas de commandes. Le vitrailliste est dépendant des besoins des commandes publiques, mais les particuliers passent également commande. La décoration d’intérieur a le vent en poupe et de plus en plus de monde demande l’intervention de ces professionnels pour personnaliser leur intérieur.