Comment éviter le prêt relais pour acheter un nouveau logement ?

Le prêt-relais est un dispositif qui est souvent utilisé par les ménages, souhaitant acquérir une nouvelle habitation avant même d’avoir vendu leur premier bien. C’est le cas quand celui-ci n’est pas vendu rapidement et que le couple a un coup de cœur pour une autre résidence ou quand le besoin de déménager est très urgent. Mais le savez-vous ? Il existe d’autres solutions !

Programme Immobilier

Le prêt relais : qu’est-ce que c’est ?

Le prêt relais est l’un des moyens qui vous permet d’acheter un nouveau bien, sans attendre d’avoir déjà vendu votre résidence actuelle. Vous évitez ainsi de passer par la case location et un double déménagement. Cela vous évite de louper le coup de cœur que vous avez repéré. Toutes ces raisons peuvent vous pousser à opter pour un prêt relais en attendant de vendre votre bien.

Il faut savoir que ce dispositif offre une durée limitée à deux ans maximum. Cela vous donne normalement le temps de vendre votre ancienne résidence. Le montant du prêt relais couvre de 60 à 80 % de votre bien actuel. Généralement, il représente 70 % de la valeur du bien. Le but est de permettre à la banque d’être remboursée même si vous devez vendre en dessous du prix réel du bien.

Si la valeur du nouveau bien est supérieure à celle de votre ancienne habitation, vous devrez alors rembourser le prêt relais et le crédit immobilier classique que vous avez souscrit. Une fois que vous avez effectivement vendu, il ne vous reste plus que les mensualités correspondant au prêt classique.

Une fois les deux années écoulées, et même si vous n’avez pas encore vendu, la banque est en droit d’exiger le remboursement du bien. C’est pour cette raison que le prêt relais peut s’avérer parfois risqué.

A ne pas manquer :  Qu'est-ce que la donation temporaire d'usufruit ?

Les différents types de prêts relais :

Le prêt relais sec : il représente une sorte d’avance financière dans le cas où le prix du bien que vous achetez est inférieur ou égal à celui que vous vendez.

Le prêt relais associé à un prêt classique immobilier : si le montant de votre bien n’est pas suffisant pour couvrir la dépense inhérente à votre future habitation, la banque met en place un crédit immobilier classique, du montant de la différence.

Le prêt relais avec franchise totale : le prêt est accordé pour deux ans. Si vous vendez durant les 12 premiers mois, vous payez le capital et les intérêts dus pour la première année. Dans le cas contraire, les intérêts de la deuxième année sont augmentés de ceux des 12 premiers mois.

Le prêt relais intégré : la banque vous prête la totalité de la transaction financière.

Il existe d’autres moyens pour ne pas faire appel au prêt relais.

Une alternative : les ibuyers

Cette possibilité existe maintenant depuis quelques années. Elle reste encore méconnue. Les ibuyers sont des entreprises qui achètent votre résidence actuelle et qui la vendent par la suite. Il faut cependant savoir que vous vendez votre bien moins cher que vous pouvez l’espérer. Pour faire une marge, elles achètent généralement à un prix inférieur à l’estimation, entre 7 et 20 %, selon les entreprises.

Cette solution semble une bonne idée pour les propriétaires désirant vendre rapidement, mais cette opération a ses limites, car tous les biens ne sont pas éligibles. Les ibuyers n’achètent pas les logements de toutes les villes en France. Elles essayent de choisir des lieux attractifs en matière d’immobilier. Certains établissent de nombreuses conditions comme un prix minimum ou un nombre de mètres carrés minimal.

A ne pas manquer :  Le micro-don : qu'est-ce que c'est et comment ça fonctionne ?

En général, cette procédure commence par une expertise du bien et une évaluation correcte. Ensuite, l’offre ferme d’achat est réalisée très rapidement par l’entreprise en question. Vous avez ensuite le choix d’accepter le prix fixé ou de refuser cette offre, si celle-ci ne correspond pas à vos attentes.

Le prêt achat-revente : une seconde alternative

Les propriétaires qui ne souhaitent pas passer par un prêt relais classique et qui ne veulent pas vendre leur bien à des ibuyers, peuvent envisager le prêt achat-vente. Ce dernier offre la possibilité de financer l’achat d’une nouvelle habitation en attendant la vente de votre bien.

La procédure fonctionne ainsi : l’ancien et le nouveau prêt sont regroupés pour ne constituer qu’une mensualité. La banque prend alors en compte le montant du prêt immobilier que vous avez déjà remboursé, le prix d’achat de la nouvelle habitation et l’apport personnel.

Ce dispositif présente des inconvénients. Comme pour le prêt relais, le délai est de deux ans au maximum. Les intérêts peuvent être plus élevés que dans le cadre du crédit classique.

L’avantage par rapport au prêt-relais : il vous évite d’avoir deux mensualités à régler. Il faut cependant savoir que les banques accordent difficilement ce type de prêt quand votre bien est situé dans une zone où le marché immobilier est tendu, c’est-à-dire quand l’offre est supérieure à la demande.

À lire aussi :