La garantie incendie en assurance habitation

Que vous soyez propriétaire ou locataire, l’assurance incendie est toujours indispensable pour une habitation. Elle garantit les biens propres d’un propriétaire, mais également du voisin ou de tous les gens ayant subi d’importants dommages lors d’un incendie ou d’une explosion de la maison.

Que couvre l’assurance incendie ?

L’assurance incendie couvre toutes les limites fixées aux conditions du contrat :

  • Le bâtiment incendié : dans les cas le plus souvent, l’indemnité versée ne permet pas au financement de la reconstruction de la maison puisqu’il tient compte de sa vétusté. La somme d’argent versée au titre de la garantie peut être inférieure au somme de la reconstruction. En vertu du mode d’évaluation contractuelle et du taux, l’abattement pour vétusté est apprécié et fixé directement par le professionnel mandaté sur l’endroit où l’incendie s’est déclaré. Il est en effet conseillé de visiter une page afin de connaître la différence entre l’indemnisation sur la valeur de reconstruction ou sur la valeur à neuf.
  • Les biens mobiliers qui se trouvent dans la maison incendiée : ces derniers sont désignés appartenus aux personnes qui vivent sous le même toit ou à l’assuré. En effet, ces biens peuvent être des meubles, des appareils électriques et ménagers, des vêtements, du linge ou plusieurs autres encore.
  • Les objets de valeur et les objets précieux : ce dernier est couvert par l’assurance incendie. Vous pouvez en voir les bijoux, matériels informatiques, livres rares, tableaux, meubles anciens… il faut savoir qu’ils sont pour un certain pourcentage ou pour une certaine somme.

Afin d’éviter les mauvaises surprises après un incendie, il est conseillé lors de la souscription à une assurance incendie, d’évaluer les objets précieux déclarés ainsi que tout le mobilier.

Les démarches à suivre auprès d’un assureur après un incendie

Quels que soient les circonstances et le responsable du sinistre, il est recommandé de prévenir votre assureur. Et cela dans un délai de 5 jours ouvrés au plus tard.

Toutes les preuves trouvées sur le lieu du sinistre doivent être apportées. En conséquence, dans le cas du possible, aucun objet détruit par le feu ne doit être jeté et chaque valeur des biens endommagés, si possible, doit être rassemblée (photos, bons de garantie, factures…). Si le sinistre a endommagé les biens immobiliers du propriétaire, il est convenable de se procurer une attestation de propriété chez un notaire.

L’indemnisation et l’expertise après un incendie

Le montant des dégâts est fixé à l’amiable entre l’assuré et l’assureur. Dans le cas le plus fréquent, l’expert recueille, après un sinistre incendie, les éléments d’appréciation techniques qui sont indispensables au règlement et à l’évaluation des dommages.

L’assuré est ainsi indemnisé directement par l’assurance incendie, qui exerce ensuite une ressource contre la personne responsable. Dans la mesure où le locataire responsable de l’incendie ne satisfait pas l’obligation de l’assurance habitation, il doit indemniser lui-même le propriétaire. En cas d’incendie, afin d’exonérer sa responsabilité, le locataire doit prouver que l’incendie est dû aux situations suivantes : un défaut d’entretien, un vice de construction, un cas de force majeure, la communication du feu par une autre maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.