Naissance : allongement de la durée du congé de paternité

A la naissance d'un enfant, son père ou le conjoint, partenaire de pacs ou concubin de sa mère, bénéficie d'un congé de naissance de trois jours ouvrables minimum, avec maintien de salaire, et d'un congé de paternité ou d'accueil de l'enfant.

Congé Paternité Naissance
© istock

Sa durée est de 11 jours consécutifs (18 en cas de naissances multiples) — week-ends et jours fériés inclus —, pendant lesquels le bénéficiaire peut percevoir des indemnités journalières de la Sécurité sociale. Ce congé doit être pris dans les quatre mois suivant la naissance de l'enfant.

Pour les enfants nés ou adoptés à compter du Ier juillet 2021 (et ceux nés prématurément mais dont la date de naissance devait être postérieure au 30 juin 2021), le congé de naissance reste fixé à trois jours ouvrables minimum. Il commence à courir, au choix du bénéficiaire, le jour de la naissance de l'enfant ou le premier jour ouvrable suivant.

Le congé de paternité et d'accueil de l'enfant est, quant à lui, porté à 25 jours consécutifs (32 pour les naissances multiples), dont quatre jours consécutifs faisant immédiatement suite au congé de naissance. La seconde période de 21 ou 28 jours devient fractionnable (les modalités seront fixées par décret).

A noter que ce congé n'est pas réservé aux salariés, les indépendants peuvent également en profiter.

À lire aussi : Mariage et droits : démêler le vrai du faux