Comment devenir trader ?

Le trader est un opérateur spécialisé dans l’achat et la vente de valeurs mobilières. Quelles études faut-il faire pour devenir trader ? Quel est le salaire de professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier trader.

Trader Sur Son Ordinateur Controle Les Cours De La Bourse
© istock

Qu’est-ce qu’un trader ?

Quel est le rôle d’un trader ?

En temps de crise, le métier de trader est souvent critiqué. Sous surveillance accrue, ces professionnels doivent gérer les risques financiers et les écarts de cours. Leur travail nécessite une réactivité permanente, car ils doivent prendre des décisions en temps réel pour l’achat et la vente d’actions, devises, obligations ou options.

Les traders travaillent en collaboration avec des vendeurs pour conseiller les clients sur les investissements et placements. Leur objectif principal est de générer des profits pour les clients et pour eux-mêmes.

Ces professionnels utilisent des outils technologiques pour surveiller l’évolution des marchés internationaux et s’informer sur les événements susceptibles d’influer sur les cours. Ainsi, ils peuvent mettre en place des stratégies adaptées, dans le respect des lois, pour maximiser les bénéfices.

La profession de trader, récente et peu répandue, a gagné en notoriété grâce aux médias, motivant les jeunes à s’y engager. Le développement des plateformes de trading en ligne favorise l’emploi et crée des opportunités pour les diplômés.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Un trader doit posséder un sang-froid inébranlable et une grande résistance au stress pour gérer les enjeux économiques considérables. La prise de décisions rapides et la réactivité face aux fluctuations du marché sont essentielles. L’intuition, le flair et une audace raisonnée sont nécessaires pour être un bon spéculateur, tout en ayant le sens des responsabilités.

Les traders doivent être à l’aise avec les chiffres, les mathématiques complexes et les modèles statistiques pour analyser et interpréter les données en un temps record. Un bon relationnel est indispensable pour tisser un réseau solide et inspirer confiance à ses clients et partenaires.

A ne pas manquer :  Comment devenir statisticien ?

L’éthique personnelle est primordiale, car les conséquences pour les clients ou l’employeur peuvent être lourdes. Enfin, la maîtrise de l’anglais est essentielle, car la plupart des échanges se font dans cette langue.

Comment devenir trader ? Études et formations

Où se former pour le métier de trader ?

Pour devenir trader, une solide formation académique est requise, avec un niveau bac+5 en finance. Les candidats peuvent opter pour un diplôme d'école de commerce, d'IEP ou d'école d'ingénieur avec une spécialisation en finance.

En complément, un master professionnel dans des domaines tels que la banque, la finance, la gestion ou les statistiques est vivement recommandé. Une expérience préalable dans le secteur bancaire ou boursier constitue un atout majeur pour les aspirants traders.

Les diplômes nécessaires

Pour devenir trader, il faut un diplôme bac+5, tel qu'un diplôme d'école de commerce, d'IEP ou d'ingénieur, avec une spécialisation en finance. Des masters spécialisés en finance, banque ou statistiques sont également recommandés.

Quel est le salaire d’un trader ?

Un trader junior peut débuter avec un salaire annuel compris entre 40 000 € et 60 000 €. Les traders expérimentés peuvent percevoir un salaire de base plus élevé, qui peut dépasser les 100 000 € par an.

Bon à savoir : Les bonus, qui constituent une part importante de la rémunération des traders, peuvent être significatifs et dépasser plusieurs fois le salaire de base en fonction des résultats obtenus.

Les différents statuts du trader

La plupart des traders travaillent pour des banques, des sociétés d'investissement ou des fonds d'investissement et ont donc généralement le statut de salarié. Cependant, certains professionnels peuvent choisir de travailler à leur compte, en tant qu'indépendants ou en créant leur propre société de trading. Dans ce cas, leur statut est celui d'un travailleur indépendant ou d'un entrepreneur.

Débouchés et évolutions de carrière

Les traders évoluent généralement au sein des salles de marché des banques, des sociétés d'investissement ou de bourse, où ils négocient des transactions financières internationales. Ils peuvent également travailler en tant qu'indépendants.

A ne pas manquer :  Comment devenir orfèvre ?

Le secteur étant très fermé, il est recommandé d'y entrer par le biais de stages, car la personnalité et le réseau relationnel du trader sont essentiels pour se démarquer.

Les spécialisations possibles incluent les actions, les bons du Trésor, les devises, les matières premières et les produits énergétiques. Certains traders deviennent des "teneurs de marchés", assurant une présence active et permanente sur le marché.

Important : Après plusieurs années à un rythme effréné, la reconversion est souvent conseillée pour éviter le burn-out. Les traders peuvent devenir responsables de front office, gestionnaires de patrimoine, analystes financiers, gérants de portefeuille ou trésoriers d'entreprise.

Les principaux employeurs sont les sociétés de bourse, les banques possédant des salles de marché et les sociétés d'investissement. Le développement des plateformes de trading en ligne a également créé de nouvelles opportunités.

Malgré une possible reconversion, les traders doivent souvent accepter une baisse de salaire pour occuper d'autres postes dans le secteur financier. Le métier de trader, bien que médiatisé, ne représente que 1 500 personnes en France.

Pourquoi devenir trader : avantages et inconvénients

Le métier de trader offre des salaires élevés, des bonus attractifs et permet de profiter d’un environnement stimulant et dynamique. Ce professionnel connaît des opportunités de spécialisation et a la possibilité de travailler dans la finance internationale.

En revanche, le trader subit un stress élevé, réalise de longues heures de travail. Il est soumis au risque de burn-out en raison de la pression constante qu’il subit pour atteindre des objectifs et faire face à une compétition intense.

À lire aussi :