Comment devenir orfèvre ?

Un orfèvre fabrique ou vend des ouvrages en métal précieux. Quelles études faut-il faire pour devenir orfèvre ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ses questions dans cette fiche métier orfèvre.

Orfèvre
© istock

Qu’est-ce qu’un orfèvre ?

L’orfèvre est un artisan qui crée des objets en métal, du dessin à la réalisation, en utilisant différentes techniques telles que la rétreinte, le repoussage, la soudure, l’estampage, la ciselure et le polissage.

Il travaille en atelier, seul ou en équipe, en utilisant des métaux précieux comme l’or et l’argent, ou d’autres métaux comme le cuivre, l’étain ou le maillechort. Il peut travailler à partir d’un dessin technique ou d’un modèle, et réaliser des pièces neuves ou restaurer des objets anciens.

Les consignes de sécurité sont importantes en raison des émanations produites par la fonte des métaux ou des procédés de fixation du métal par électrolyse ou des poussières issues des opérations de polissage. Les articles réalisés sont divers : vaisselle de luxe, bijoux, objets de culte ou trophées.

Dans le cadre d’un atelier d’orfèvrerie, les étapes de la fabrication sont confiées à des spécialistes. Les techniques utilisées peuvent être très anciennes, mais il peut également y avoir des innovations technologiques, comme la galvanoplastie.

Quel est le salaire d’un orfèvre ?

Le salaire brut mensuel moyen d’un orfèvre débutant est d’environ 1 400 €, tandis qu’un orfèvre confirmé peut gagner jusqu’à 3 000 € brut par mois. Les professionnels qui œuvrent pour des maisons de luxe peuvent percevoir des salaires plus élevés, en fonction de la renommée et de la réputation de l’entreprise.

Comment devenir orfèvre ?

Se former au métier d’orfèvre (formation initiale)

Pour devenir orfèvre, différentes formations sont possibles. Après le collège, le CAP Orfèvre est la formation de base. Elle dure deux ans et propose plusieurs options : monteur en orfèvrerie, tourneur repousseur, polisseur aviveur ou encore planeur.

A ne pas manquer :  Comment devenir neurologue ?

À savoir : Deux établissements seulement proposent cette formation, situés à Saumur et Lyon.

Après le Baccalauréat, on peut préparer un DMA ou poursuivre avec un DN MADE mention matériaux ou mention objet. Les formations durent de deux à trois ans et sont dispensées dans différents établissements.

Pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances, il est également possible de préparer un Diplôme de fin d’études secondaires des métiers d’art, spécialité métiers d’art du métal.

Se reconvertir pour devenir orfèvre (formation continue)

Les adultes peuvent préparer des diplômes tels que le CAP ou le BTS grâce à la formation continue. Les Greta, groupements d’établissements publics locaux d’enseignement, mutualisent leurs compétences pour proposer ces formations.

Débouchés et évolutions de carrière

L’orfèvrerie, métier d’artisanat d’art, a longtemps été transmise de père en fils, mais s’ouvre aujourd’hui à d’autres profils. Ces professionnels sont de plus en plus rares en France et travaillent principalement pour l’hôtellerie et la restauration de luxe.

Il est possible pour un professionnel confirmé de travailler à la restauration de pièces de musée, mais il faut une grande expérience professionnelle pour s’installer à son compte ou reprendre un atelier.

Des notions de comptabilité et de gestion sont alors impératives. Le savoir-faire français en orfèvrerie est toujours très renommé et les principaux clients sont les États-Unis, l’Allemagne, la Belgique, l’Italie et le Royaume-Uni.

Un ouvrier particulièrement qualifié pourra se spécialiser dans la restauration des antiquités ou de certaines pièces de musée. Les entreprises d’orfèvrerie et de couverts de table en métaux précieux ou en plaqué ainsi que les sociétés spécialisées dans d’autres matières emploient actuellement environ 900 personnes, mais recrutent régulièrement.

A ne pas manquer :  Comment devenir viticulteur ?

Pourquoi devenir orfèvre : avantages et inconvénients

Le métier d’orfèvre offre la possibilité de travailler dans un domaine prestigieux et de faire preuve de créativité tout en développant des compétences techniques.

En revanche, le métier d’orfèvre demande une grande expérience professionnelle pour s’installer à son compte ou reprendre un atelier, ainsi que des notions de comptabilité et de gestion.

Les compétences et qualités requises pour le métier d’orfèvre

Pour devenir orfèvre, il faut faire preuve de dextérité, être minutieux et patient, avoir un sens artistique développé, être créatif et avoir le goût du contact. Il est également important d’avoir de bonnes notions spatiales et une aisance en dessin.

La création d’objets d’art nécessite une attention au détail et une concentration permanente. En travaillant dans de grands ateliers, l’orfèvre doit être capable de collaborer avec d’autres artisans pour créer un objet unique, tandis qu’en travaillant dans une petite entreprise, il doit être capable de démarcher les clients et de se créer un réseau de contacts.

L’état du recrutement dans le secteur

Le secteur de l’orfèvrerie recrute régulièrement en France. Les entreprises spécialisées dans la production de pièces en métaux précieux emploient environ 900 personnes, mais des places sont vacantes dans la restauration de pièces de musée.

À lire aussi :