7 astuces pour payer moins de frais bancaires lors d’un découvert

De nombreux Français sont régulièrement à découvert chaque mois et cette situation engendre de nombreux frais : agios, commissions d’intervention, forfaits de rejet de chèques ou de prélèvements, etc. Ces frais vous entrainent dans un cercle vicieux duquel il est difficile de sortir. Voici des astuces pour limiter les frais bancaires !

Calculer Frais Brancaires
© istock

Optez pour une banque qui limite les frais en cas de découvert

Il faut savoir que la plupart des banques ont le droit de fixer le montant de leurs frais comme elles en ont envie. C’est pour cette raison que vous pouvez assister à des écarts considérables et choquants entre les frais demandés pour la même intervention. La lettre d’information aux débiteurs qui est envoyée en cas de découvert trop durable ou important, peut être gratuite ou facturée jusqu’à 45 euros.  

Le premier réflexe est alors de comparer les tarifs entre les différentes banques et d’en changer si vous trouvez moins onéreux ailleurs. Les banques en ligne vous coûtent généralement moins cher que les banques traditionnelles.

Le coût moyen s’agissant des découverts est divisé par 29. Dans les banques classiques, les Français payent en moyenne pour leur découvert 60 euros par an contre 2 euros par an dans les banques en ligne. Ces montants ne concernent que les découverts non autorisés.

Limiter ses frais bancaires : comment procéder ?

Voici quelques astuces pour diminuer vos frais bancaires dus aux découverts :

Surveillez vos comptes :

Il faut toujours essayer d’anticiper un éventuel découvert. Pour ce faire, il est indispensable de surveiller vos comptes bancaires avec régularité. Vous pouvez ainsi essayer de prévoir une grosse dépense ou une situation un peu difficile. Vous évitez alors d’être dans le rouge. Grâce aux applications mobiles, vous pouvez faire un virement d’un compte à l’autre, par exemple de votre compte épargne vers votre compte courant. N’hésitez pas à faire appel à un proche en cas de dépense imprévue. Activez les notifications de suivi de votre compte grâce à votre application bancaire. Triez vos dépenses et mettez fin à celles qui sont devenues inutiles avec l’aide de Bankin par exemple.

Demandez un découvert autorisé :

Si ce n’est pas déjà fait, essayez de négocier un découvert autorisé, si vous ne le dépassez pas, aucuns frais ne vous seront facturés. Il vous coûtera généralement 10 euros par mois, mais cela est toujours moins cher que les agios et autres sommes demandés en cas de découvert non-autorisé. Vous pouvez prévenir votre conseiller bancaire si vous savez que vous aurez des dépenses importantes et annuler ensuite l’autorisation dès le retour à la normale de vos finances. Faites attention à la somme que vous demandez, elle doit être suffisante pour faire face à la situation, sans être trop importante. Elle ne peut en aucun cas dépasser le montant de votre salaire.

Misez sur une carte bleue à paiement différé :

Ce type de carte peut parfois être utile en cas de prélèvement important et imprévu. Elle vous permet de lisser ensuite les opérations, dès le début du mois suivant ou de vous remettre dans le vert grâce au versement du salaire.

Souscrire un crédit à la consommation plutôt qu’être à découvert :

Parfois, il est plus simple de souscrire un crédit à la consommation plutôt que d’avoir à payer les frais qui peuvent vite monter à des sommes importantes. Il faut tout de même faire le calcul avant, car un crédit engendre également un surcoût.

Demander à votre banque de vous mettre dans la catégorie des clients fragiles :

En étant classé ainsi, les frais d’incidents passent de 8 euros à 4 euros par opération et de 80 euros par mois à 20 euros. Tous les clients n’en bénéficient pas, il faut présenter au moins l’une de ces caractéristiques :

  • Être inscrit au fichier de la Banque de France durant au moins trois mois consécutifs à la suite d’un chèque impayé.
  • Avoir déposé un dossier de surendettement en cours d’examen.
  • Avoir eu au moins 5 incidents de paiement ou irrégularités au cours d’un seul mois.
Limiter Les Frais Bancaires
© istock

Apprenez à gérer votre argent

Apprendre à bien gérer son argent est une manière efficace d’éviter les découverts, mais ce n’est pas non plus la solution miracle.

Suivez vos comptes : c’est très simple avec les sites des banques et les applications mobiles.

Essayez de calculer votre reste à vivre, c’est la somme qu’il vous reste tous les mois une fois toutes les charges réglées. Vous soustrayez à votre revenu les montants suivants : loyer, mensualités, factures… Si la somme qu’il vous reste est inférieure à 600 euros pour une personne seule ou à 1 250 euros pour un couple avec deux enfants, la situation peut vite empirer. Il faut essayer de trouver une solution avec votre banque.

Constituer une épargne dès que possible

Mettez une certaine somme d’argent de côté tous les mois sur un support, c’est l’épargne de précaution. Elle doit être accessible en permanence si vous en avez besoin. Il est préférable d’ouvrir le compte épargne dans la même banque pour raccourcir les délais de virement. La somme conseillée est équivalente à 10 % de vos revenus, mais ce n’est pas toujours possible, choisissez une petite somme, c’est mieux que rien si vous n’avez pas d’autre choix.

À lire aussi : Surendettement : comment limiter vos frais bancaires ?