Quelle est la meilleure saison pour acheter un bien immobilier ?

Vous souhaitez acheter une maison ou un appartement et vous vous demandez s‘il existe une saison où il est préférable de réaliser cette acquisition. Peut-être, l’ignorez-vous, mais l’activité dans l’immobilier varie selon les saisons. Les températures et la météo influent sur les décisions des acheteurs. Voici quelques conseils !

Vente Immobilière Entre Particuliers
© istock

Acheter au printemps : des prix élevés, mais un choix important

Si le choix est important pour vous, sachez que c’est durant le printemps que l’offre est la plus importante sur le marché. Entre fin mars et fin juin, les propriétaires sont plus nombreux à mettre en vente leur bien. De ce fait c’est la période où les prix ont tendance à être les plus élevés et où les acquéreurs sont les plus nombreux. Vous avez donc à faire face à une concurrence redoutable. Vous risquez de ce fait de payer votre bien plus cher et de ne pas pouvoir négocier au risque que le propriétaire accepte l’offre d’un autre acquéreur.

Cela reste malgré tout la bonne époque pour mettre en place votre stratégie de recherche immobilière. Vous avez un choix important et vous pouvez affiner vos critères. De plus, souvent, les propriétaires qui décident de mettre en vente à cette époque souhaitent partir pour la rentrée des classes, ce qui explique l’essor du marché. Vous pouvez débuter vos recherches et repérer des biens avant de faire une offre quand le gros des acheteurs a trouvé le bien de ses rêves. C’est un risque à prendre dans les régions où les biens se vendent moins vite.

Acheter en été : pour avoir plus de latitude dans la négociation

Durant l’été, les vendeurs reçoivent surtout des curieux qui ont décidé de visiter des maisons sans avoir envie d’acheter. Certains font même des propositions d’achat, les agences sont alors très sollicitées d’autant que certains agents immobiliers sont bien entendu en vacances. Du fait de cette demande croissante, les prix peuvent être élevés. Les propriétaires pensent en effet pouvoir vendre mieux, ce qui n’est pas forcément vrai.

En fait, le marché immobilier durant l’été baisse dans ses activités réelles. Il y a moins d’acheteurs qui souhaitent réellement acheter, et de ce fait, les compromis qui sont signés en cette période font suite à des visites qui ont eu lieu au printemps.

En tant qu’acheteur, vous pouvez profiter de cette période particulière pour faire une bonne affaire. Le ralentissement du marché ouvre la porte aux négociations d’autant plus quand les propriétaires sont pressés de vendre ou qu’ils ont besoin de ce revenu rapidement. L’offre est forcément plus basse du fait des vacances et la demande reste également moins forte. De ce fait, vous pouvez faire des propositions plus basses, il n’est pas sûr qu’elles aboutissent, mais cela vaut la peine d’essayer.

Acheter en automne : pour être plus tranquille

L’automne n’étant pas forcément la saison propice aux achats immobiliers, la concurrence est moins redoutable. Les prix n’augmentent plus et les estimations des biens immobiliers sont plus réalistes. Sachez que c’est sans doute la saison au cours de laquelle les prix sont les plus conformes au marché. C’est le moment d’effectuer des recherches plus approfondies et de débuter des transactions.

À la rentrée, le marché immobilier redémarre à un rythme assez lent, ce qui fait que vous avez moins de concurrents sur le même bien immobilier. Cela signifie que vous avez un peu plus de temps pour prendre votre décision et que vous avez l’opportunité de pouvoir négocier le prix du bien. Vous ne tenez pas compte de la pression que va essayer d’exercer le vendeur en vous disant qu’il a d’autres acheteurs pour vous encourager à faire une offre au prix.

Acheter en hiver : pour faire de bonnes affaires

L’hiver est une saison creuse concernant les transactions immobilières, surtout la période de décembre à février. Durant ces deux mois, peu de ventes sont réalisées et de nombreux biens ne trouvent pas d’acheteurs.

L’offre dépasse souvent même légèrement la demande. C’est donc une excellente saison pour la négociation. Le mieux est de multiplier les visites en automne. Vous pouvez alors faire une sélection de biens susceptibles de vous intéresser.

Vous prenez le temps également de faire faire des devis si vous envisagez des travaux pour que le bien corresponde à vos besoins. Une fois que ces démarches sont réalisées, vous pouvez profiter de l’hiver pour commencer les négociations et pour faire des propositions soit au vendeur, soit à l’agence immobilière. Cela peut même vous permettre, si le bien est vendu par agence, de négocier les frais d’agence qui peuvent représenter un coût relativement élevé.

C’est également le bon moment pour vérifier certains éléments comme la capacité thermique, l’isolation, l’orientation du bien, etc. Cela vous donne une idée plus objective du bien. La période hivernale permet également de prendre votre temps et de finaliser ensuite la vente durant le printemps. De cette façon, vous déménagez tranquillement au printemps ou en été.

À lire aussi : Achat d'un logement : que vérifier avant d'acheter ?