Ouverture d’un compte joint à la Banque Postale : procédure, tarifs, avantages

La Banque Postale propose à ses clients, mariés, pacsés ou en concubinage d’ouvrir un compte joint pour partager leurs dépenses. L’ouverture d’un compte joint engage la responsabilité des deux co-titulaires. Quels sont les avantages et les risques d’ouvrir un compte commun ? Quelles sont les démarches à suivre ? Combien cela coûte-t-il ? Comment fermer un compte joint à la Banque Postale ?

Compte Joint
© Istock

À lire également : 

Compte joint : qu'est-ce que c'est ?

Un compte joint, ou compte commun, est un compte détenu par deux co-titulaires ou plus. Il est généralement utilisé par des personnes en couple, mariés ou non, mais peut également appartenir à des personnes de la même famille ou sans aucun lien de parenté (colocataires, par exemple). Il permet de faciliter la gestion des dépenses communes, comme le paiement de loyer, de factures, etc. L’ouverture d’un compte joint à la Banque Postale est aussi simple que celle d’un compte bancaire individuel.

Les avantages liés à l’ouverture d’un compte joint

Gestion Dépenses

Une meilleure gestion des dépenses

Ce type de compte bancaire est pratique pour les personnes vivant ensemble et ayant des dépenses partagées. Il permet de mettre en commun les revenus, les dépenses et l’épargne. Les personnes en couple ou en colocation, par exemple, peuvent faire prélever le loyer sur ce compte commun afin de faciliter la gestion. Elles peuvent également joindre leurs économies et cumuler leur épargne en ouvrant un livret bancaire. Enfin, elles peuvent souscrire à un crédit et payer leurs mensualités de remboursement sur ce compte.

Les inconvénients

Pas de confidentialité entre les co-titulaires

L’inconvénient principal d’un tel compte est que tous les co-titulaires peuvent voir les mouvements qui sont effectués sur le compte. Si l’un des détenteurs du compte effectue un achat par carte bancaire, les autres titulaires verront exactement le montant et la nature de cette dépense.

Les risques de la co-responsabilité

L’ouverture d’un compte joint à la Banque Postale ou dans un autre établissement bancaire, entraîne la co-responsabilité des titulaires. En cas d’incident bancaire, comme l’émission d’un chèque sans provision, tous les titulaires sont tenus responsables. Pour une faute ou une difficulté de paiement de l’un des détenteurs du compte, tous les co-titulaires peuvent devenir interdits bancaires. Par ailleurs, ils sont également responsables des dettes contractées par l’autre titulaire, même si celles-ci sont liées à son compte individuel.

En cas de découvert, la Banque Postale peut demander le remboursement des sommes à l’ensemble des titulaires ou à n’importe quel titulaire, quelle que soit la personne responsable des transactions et opérations qui a généré ce solde négatif. Sachez qu’il est possible, au moment de l’ouverture du compte et de l’établissement du contrat, de choisir un responsable en cas d’incidents bancaires. Ainsi, seule cette personne deviendra interdit bancaire, si le cas se présente.

Bon à savoir : L’ouverture d’un compte commun n’empêche pas de conserver un compte individuel à part. Cela est même recommandé.

Ouvrir un compte joint à la Banque Postale : les démarches

Banquier Carte

Les démarches à suivre pour ouvrir un compte joint à la Banque Postale sont identiques que pour ouvrir un compte individuel. Vous pouvez prendre rendez-vous dans l’agence la plus proche de chez vous, ou remplir le formulaire en ligne afin d’être recontacté par un conseiller.

Tous les co-titulaires doivent être présents au moment du rendez-vous avec le conseiller pour remplir le formulaire de souscription, signer la convention de compte courant et procéder à l’ouverture du compte.

Les co-titulaires doivent respectivement fournir plusieurs pièces justificatives :

  • pièce d’identité ;
  • permis de séjour ou passeport pour les étrangers ;
  • justificatif de domicile (facture d’électricité, quittance de loyer…) ;
  • justificatif de revenus (bulletin de salaire, attestation d’employeur…).

Selon la situation, le compte sera ouvert au nom de « Monsieur ou Madame » ou « Monsieur ou Monsieur » ou « Madame ou Madame », comme l’indique la Banque Postale sur son site internet.

Les titulaires ont également la possibilité de souscrire à une assurance Alliatys ou Alliatys Plus pour assurer leurs moyens de paiement (cartes bancaires, chéquiers).

 Les options possibles

Comme pour les comptes courants individuels, les titulaires d’un compte joint à la Banque Postale ont la possibilité d’adapter leur offre en fonction de leur besoin. Lors du rendez-vous, le conseiller bancaire étudie la situation des souscripteurs pour leur proposer des produits adaptés. Durant la procédure d’ouverture, les futurs co-titulaires doivent notamment choisir parmi les options suivantes :

Double signature sur les chèques

Les chèques émis avec le compte commun ne seront valables que si tous les co-titulaires les ont signés. Cela permet à chacun de veiller à la bonne utilisation des chèques par l’ensemble des souscripteurs.

Double autorisation pour les prélèvements

Les prélèvements ne peuvent être autorisés que si tous les co-titulaires ont donné leur accord. Cette option est obligatoire si vous êtes mariés ou pacsés sous le régime de la communauté. Si ce n’est pas le cas, seul l’autorisation d’un co-titulaire suffira pour autoriser un prélèvement sur le compte commun, à moins que vous ayez opté au préalable pour la double autorisation.

Découvert autorisé

Vous pouvez demander une autorisation de découvert. Cela éloignera le risque d’être interdit bancaire suite à un dépassement de solde. Vous devrez surveiller le solde du compte et vous organiser entre co-titulaires pour l’approvisionner.

Choix de la carte bancaire

Avec un compte joint, vous pouvez choisir parmi la gamme de cartes bancaires proposée par la Banque Postale. Vous pouvez opter pour une carte à débit immédiat et à autorisation systématique pour éviter les découverts. Par ailleurs, vous avez la possibilité de souscrire à deux cartes pour être plus libre.

Les regroupements de services pour compte-joint

La Banque Postale possède une offre spécialement conçue pour les comptes joints, l’offre Alliatys qui comprend :

  • les services bancaires classiques (compte bancaire, chéquier, carte de paiement, relevé de compte mensuel, banque en ligne…) ;
  • 3 alertes SMS par mois ;
  • des livrets d’épargne ;
  • une assurance Alliatys ou Alliatys Plus perte ou vol des moyens de paiement avec protection de l’identité et garantie pour les appareils électroniques nomades (smartphone, tablette, appareil photo…).

Par ailleurs, l’offre Talent Booster pour les 18-25 ans permet de bénéficier d’un taux préférentiel sur les découverts et d’un seuil de non-perception d’intérêt débiteur. Si vous ne dépassez pas votre autorisation de découvert pendant 10 jours, aucun intérêt ne sera facturé.

Les tarifs

Tarifs

Les cotisations de l’offre groupée de services varient selon la carte bancaire choisie. Voici les tarifs pratiqués pour les comptes joints à partir du 1er janvier 2020 (cotisations mensuelles)  :

  • Carte Visa Infinite
  • Alliatys Plus : 31 €
  • Alliatis : 29,60 €

 

  • Carte Visa Platinium
  • Alliatys Plus : 20,10 €
  • Alliatys : 18,80 €

 

  • Carte Visa Premier
  • Alliatys Plus : 15 €
  • Alliatys : 13,60 €
  • Première année : - 50 %

 

  • Carte Visa Classic débit immédiat
  • Alliatys Plus : 7,90 €
  • Alliatys : 6,60 €

 

  • Carte Visa débit différé
  • Alliatys Plus : 8,30 €
  • Alliatys : 6,90 €

 

  • Compte Réalys
  • Alliatys Plus : 6,70 €
  • Alliatys : 5,40 €

 

  • Carte Visa Premier avec Talent Booster
  • Alliatys Plus : 7,50 €
  • Alliatys : 6,80 €
  • Première année : - 50 %

 

  • Carte Visa Classic débit immédiat avec Talent Booster
  • Alliatys Plus : 3,95 €
  • Alliatys : 3,30 €

 

  • Carte Visa Classic débit différé avec Talent Booster
  • Alliatys Plus : 4,15 €
  • Alliatys : 3,45 €

Pour en savoir plus sur l’offre tarifaire de la Banque Postale, rendez-vous sur leur page Tarifs bancaires.

A lire aussi : Les différentes cartes bancaires de la Banque Postale

Fermeture d’un compte joint : les démarches à effectuer

Refuser Souscription
© Freepik

En cas de litige ou conflit avec l’un des co-titulaires, (séparation, divorce), d’une mauvaise gestion du compte ou d’un changement d’organisation, il est possible de mettre fin au compte joint. Les souscripteurs peuvent demander à clôturer le compte joint ou à le transformer en compte indivis. On parle alors de désolidarisation.

Pour procéder à la clôture, il faut l’accord des deux co-titulaires ce qui n’est pas toujours rendu possible selon la situation ou de la nature du conflit. Néanmoins, si l’un des co-titulaires souhaite se désolidariser, il peut demander la transformation en compte indivis. Dans ce cas de figure, toutes les opérations sur le compte devront être approuvées par les deux co-titulaires. La demande doit être envoyée en lettre recommandée avec accusé de réception. À sa réception, la banque procède à la transformation du compte-joint en compte indivis.

À lire aussi : 

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.