Quels placements choisir à l’âge de la retraite ?

Où placer votre argent si vous avez 60 ans ou 70 ans et plus ? Cette question, vous êtes nombreux à vous la poser. Si vous avez la chance d’avoir une pension suffisante pour vivre sans trop vous priver, c’est parfait ! Pour autant, laisser dormir ses placements est dommage. Si vous ne faites pas partie des chanceux, il faut gérer au mieux votre patrimoine, voici quelques pistes pour vous aider !

Meilleurs Placements Retraite
© istock

L’épargne de précaution : qu’en faire à la retraite ?

À partir de 55 ans, il est temps de songer à transférer votre épargne de précaution. Nous avons tendance à accumuler des sommes d’argent sur nos comptes courants. Ces dernières dorment et ce n’est pas forcément la meilleure solution. Il est préférable de ne conserver qu’une somme réduite en cas d’imprévu ou correspondant à un projet. L’épargne est diminuée du fait de l’inflation, on estime ce chiffre à 1 % en 2020. Il est inutile également de conserver plusieurs comptes qui génèrent des frais.

N’hésitez pas à transférer le surplus vers un livret de développement durable et solidaire ou vers votre livret A. Les fonds sont accessibles sans impôt et sans frais et sont rémunérés à 0.50 %. Misez sur un livret d’épargne populaire qui offre un rendement de 1 % ou encore une assurance-vie.

Fermez tous les livrets qui ne sont pas rentables, ainsi que les Sicav monétaires de votre compte-titres. Vous pouvez les vendre ou les donner à vos enfants grâce aux abattements fiscaux. Ces derniers les vendent aussitôt et les plus-values ne sont pas taxées.

En revanche, un plan d’épargne logement ouvert avant 2016 est à conserver puisqu’il rapporte 1.66 % après impôts.

Votre épargne retraite : pensez-y !

Entre 58 et 71 ans, pensez à l’épargne retraite. Ouvrez un plan épargne retraite avant 62 ans si vous payez beaucoup d’impôt, les versements seront déduits des revenus taxables. Vous le sortez ensuite une fois à la retraite en rente viagère ou en capital. Évaluez l’intérêt que vous avez à transférer les montants de l’épargne sur le plan épargne retraite. Il est préférable d’attendre 70 ans pour convertir le capital en rente pour une imposition moins élevée.

Placements : pensez à l’assurance-vie

Assurance Vie Retraite
© istock

Que ce soit avant ou après 70 ans, vous avez recours à l’assurance-vie sans problème puisque l’argent reste disponible. Il est préférable d’attendre 8 ans pour récupérer son argent pour éviter les taxes sur les gains qui sont plus importants avant. Vous récupérez le capital quand vous le souhaitez sans taxation et sans fermeture du contrat.

Le plus simple si vous avez des enfants est de leur faire des dons avant 70 ans, ces derniers sont alors exonérés de droits de succession jusqu’à 152 500 euros par enfant. Après 70 ans, l’exonération ne porte plus que sur 32 500 euros tous bénéficiaires et contrats confondus. Les gains que vous avez accumulés grâce aux versements après 70 ans sont exonérés de droits de succession.

Éloignez-vous des marchés financiers

Dès 65 ans et surtout à partir de 70 ans, mettez votre épargne à l’abri des fluctuations du marché. Optez plutôt pour des supports qui sont moins à risque comme les plans d’épargne retraite et le fonds en euros. Et si vous souhaitez vraiment diversifier les produits d’épargne, misez sur les parts de SCPI, accessibles par les assurances-vie ou en direct. Ce placement a rapporté 4.18 % en 2020.

A lire aussi : SCPI et assurance-vie : le duo gagnant pour l’épargnant

Ralentissez les placements dans la pierre

Il est recommandé d’éviter les investissements locatifs une fois passé l’âge de 60 ans. La raison est simple, en fait un crédit à cet âge vous coûte entre trois et dix fois plus cher que si vous avez une trentaine d’années. De plus, les loyers sont soumis à l’impôt sur le revenu. Ce n’est peut-être pas la meilleure manière de se constituer un revenu supplémentaire de ce fait.

Il faut également savoir que vous êtes soumis à plus de 17.2 % de contributions sociales. Si vous êtes dans une tranche à 30 % au niveau du barème, la moitié de la somme sera versée à l’état.

Si vous êtes déjà propriétaire d’un ou plusieurs biens mis en location, et que celui-ci est bien situé dans une commune dynamique, conservez-le ! Il peut vous permettre d’aider un de vos enfants à se loger. Vous lui cédez alors l’usufruit durant une période de dix ans. Ensuite une fois que vous avez 80 ans, vous pourrez récupérer des loyers pour faire face par exemple à une perte d’autonomie si nécessaire. Le cadeau temporaire que vous avez fait à votre enfant représente 23 % du bien. Vous avez également la possibilité de le rénover et de déduire le prix des travaux de l’impôt foncier.

Si vous préférez commencer à transmettre ce patrimoine, avant 70 ans de préférence, donnez la nue-propriété à vos enfants. 100 000 euros sont exonérés de taxe, par enfant, tous les 15 ans. La nue-propriété représente 60 % de la valeur du bien, de 61 à 70 ans et 70 %, entre 71 et 80 ans. Vous gardez les revenus et ce n’est qu’à la succession, que vos enfants auront la pleine propriété et sans impôts.

Si vous rencontrez des difficultés à trouver des locataires, il est préférable de revendre votre bien. Vous évitez les impôts fonciers, les travaux, les assemblées générales et les impayés. Ensuite, placez le montant de la vente sur une assurance-vie.

À 70 ans, pensez aux compléments de revenus

Après 70 ans, vous pouvez bien entendu poursuivre les versements sur votre assurance-vie, mais surtout effectuer des rachats, faire une sortie en la programmant mensuellement ou sous forme de rentes. La rente est exonérée d’impôts à 70 %, c’est la solution idéale en cas d’absence d’héritiers.

Concernant votre plan d’épargne en action ou PEA de plus de 8 ans, le conseil est également valable. C’est d’autant plus vrai que la rente, si vous avez choisi cette sortie, est exonérée d’impôt, quel que soit votre âge, ce qui représente un  gros avantage.

Enfin, si vous êtes propriétaire de votre résidence principale et que vous rencontrez des difficultés à joindre les deux bouts, vous avez la possibilité de la vendre en viager. Vous restez dans votre cocon, mais vous bénéficiez d’une somme d’argent tout de suite et ensuite d’une rente à vie versée par l’acquéreur.

A lire aussi :