Comment devenir élagueur ?

L’élagueur est la personne qui coupe les branches des arbres. Quelles études faut-il faire pour devenir élagueur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier élagueur.

élagueur Sur Un Arbre
© istock

Qu’est-ce qu’un élagueur ?

L’élagueur est un spécialiste des arbres. Il évalue les risques et sécurise la zone avant de conseiller le propriétaire sur les actions à effectuer. Ensuite, il effectue des opérations de taille, d’entretien, d’abattage et de consolidation (haubanage).

L’élagueur est passionné par la nature et le travail en plein air. Il doit être créatif et avoir un sens esthétique développé. Avant de procéder aux travaux d’élagage, l’élagueur étudie le terrain, l’état général de l’arbre, détermine les outils et les techniques les plus adaptés, et établit un plan d’accès vers la zone à élaguer.

Il doit respecter les règles de sécurité et les règles de taille (point d’ancrage). L’élagueur travaille en équipe, sous la responsabilité d’un chef d’équipe, et développe des compétences telles que l’analyse de son chantier d’intervention, la taille de l’arbre, l’entretien, la consolidation, ou l’abattage.

Important : Les personnes allergiques doivent prendre les mesures de protection nécessaires. Ce professionnel participe à la sauvegarde des forêts et à la sécurité des promeneurs.

Quel est le salaire d’un élagueur ?

Un élagueur débutant peut gagner entre 1 500 € et 2 000 € brut par mois, tandis qu’un élagueur confirmé peut gagner entre 2 000 € et 2 500 € brut par mois. Cependant, les salaires peuvent être plus élevés dans les grandes villes ou dans les entreprises spécialisées.

Il convient également de noter que les élagueurs travaillant en tant qu’indépendants peuvent facturer leurs services à l’heure ou à la journée, ce qui peut également avoir une incidence sur leur rémunération globale.

Comment devenir élagueur ?

Se former au métier d’élagueur (formation initiale)

Pour exercer en tant qu’élagueur, il est obligatoire de posséder le certificat de spécialisation « taille et soins aux arbres » qui peut être obtenu après une année de formation théorique et pratique. Cette formation est accessible après l’obtention d’un CAP ou d’un Bac Pro du domaine agricole.

A ne pas manquer :  Comment devenir danseur ?

En France, environ cinquante centres de formation proposent ce certificat. Les niveaux de formation allant du CAP agricole au BTS agricole AP sont également des options pour les candidats souhaitant exercer ce métier.

L’obtention du CACES peut également être valorisante pour une candidature. La formation permet aux élagueurs d’acquérir les compétences nécessaires pour l’exécution des tâches telles que la taille, les soins, la consolidation et l’abattage des arbres.

Se reconvertir pour devenir élagueur (formation continue)

Les Greta proposent des formations continues pour adultes, notamment des CAP et BTS. Ces groupements d’établissements publics locaux d’enseignement permettent une mutualisation des compétences.

Débouchés et évolutions de carrière

Les élagueurs peuvent travailler pour des entreprises privées spécialisées dans l’élagage ou le paysagisme, ainsi que pour la fonction publique territoriale. Ils peuvent également exercer en tant qu’indépendants.

Les chantiers sont variés et peuvent inclure des parcs, jardins, espaces publics ou collectifs. Après plusieurs années d’expérience, l’élagueur peut évoluer vers des postes à responsabilités tels que chef d’équipe ou conducteur de travaux, ou encore créer sa propre entreprise. La mobilité est souvent nécessaire pour se rendre sur les chantiers.

Des perspectives d’évolution professionnelle existent également dans le secteur public en tant que gestionnaire du patrimoine arboré ou technicien de l’arbre urbain.

Pourquoi devenir élagueur : avantages et inconvénients

L’élagueur peut travailler sur une grande diversité de chantiers, peut profiter de perspectives d’évolution professionnelle vers des postes à responsabilités, de l’entrepreneuriat ou des possibilités d’emploi dans le secteur public.

En revanche, il est soumis à des risques d’accidents liés aux travaux en hauteur, aux conditions météorologiques souvent difficiles, ainsi qu’à la nécessité d’être mobile pour se rendre sur les différents chantiers.

A ne pas manquer :  Comment devenir puériculteur/puéricultrice ?

Les compétences et qualités requises pour le métier d’élagueur

L’élagueur doit posséder une excellente condition physique et une grande habileté technique pour tailler, couper, soigner et parfois abattre les arbres en respectant les règles de sécurité. Il doit également maîtriser les gestes techniques de grimpe et l’utilisation des différents outils.

Une bonne acuité visuelle, une connaissance approfondie des espèces d’arbres et de leurs caractéristiques ainsi qu’une grande sensibilité à l’environnement sont également nécessaires. Le métier d’élagueur requiert une vigilance constante, une grande organisation, de la rigueur et de la concentration.

Il doit également posséder un fort esprit d’équipe et savoir travailler dans des conditions difficiles, telles que des intempéries ou des périodes de forte chaleur.

À noter : L’élagueur peut participer à des championnats d’élagage et évoluer vers des postes à responsabilités après plusieurs années d’expérience.

L’état du recrutement dans le secteur

Il y a une demande constante pour les élagueurs professionnels. Leur expertise est nécessaire pour assurer la sécurité des personnes, des biens et pour préserver l’environnement.

La croissance urbaine, le changement climatique et l’importance accrue accordée aux espaces verts et à la biodiversité dans les villes contribuent à une demande soutenue pour ces professionnels.

Le secteur est sujet à des fluctuations saisonnières, avec une demande plus forte au printemps et en automne, lorsque les arbres nécessitent le plus d’entretien.

À lire aussi :