Comment devenir fleuriste ?

Le fleuriste tient un commerce de fleurs au détail. Quelles études faut-il faire pour devenir fleuriste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et ses compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier fleuriste.

un homme fleuriste devant son magasin
© istock

Qu’est-ce qu’un fleuriste ?

Le fleuriste est un passionné d’horticulture et de botanique. Il sait conseiller sa clientèle et proposer de jolis bouquets. Il s’occupe de sélectionner les fleurs qu’il va vendre, il crée des compositions florales et des bouquets en s’adaptant aux saisons. Ce professionnel est aussi en mesure de prendre soin de ses plantes, de les entretenir et d’apprendre à ses clients à le faire. S’il est bon vendeur, il est aussi un gestionnaire capable de tenir ses stocks et de gérer ses livraisons. En créant un univers onirique dans sa propre boutique, le fleuriste fait rêver sa clientèle et se crée un cocon agréable dans lequel il passe ses journées. Le fleuriste est un commerçant qui apporte de la joie !

Quel est le salaire d’un fleuriste ?

Le salaire d’un fleuriste est compris entre 1 450 € et 1 650 € brut par mois. Un commerçant indépendant peut espérer gagner 4 000 € brut par mois.

Comment devenir fleuriste ?

Se former au métier de fleuriste (formation initiale)

La formation de fleuriste consiste en un BEP ou un CAP en horticulture ou un CAP fleuriste. Il est aussi possible de passer un bac professionnel fleuriste ou un brevet technique fleuriste. La majeure partie de ces études se fait en alternance.

Se reconvertir pour devenir fleuriste (formation continue)

Il est possible de se reconvertir dans le métier de fleuriste à l’âge adulte grâce à la formation continue. L’École de fleuristes de Paris propose par exemple une préparation aux certifications professionnelles du CAP au BM. Il existe également des formations courtes non diplômantes qui pemettent de se perfectionner dans l’art floral ou dans l’événementiel.

Débouchés et évolutions de carrière

Un jeune fleuriste nouvellement diplômé pourra intégrer un commerce en tant qu’apprenti ou stagiaire. Il pourra aussi intégrer une grande surface ou une jardinerie. Il pourra devenir chef de rayon ou responsable d’un point de vente s’il travaille pour une chaîne. Il est possible de créer des événements pour des entreprises ou de participer à la décoration de grands hôtels. La plupart de fleuristes ambitionnent d’ouvrir leur propre boutique.

Pourquoi devenir fleuriste : avantages et inconvénients

Le métier de fleuriste offre de nombreux débouchés. C’est une profession passionnante qui permet d’être créatif et de travailler dans un cadre agréable.

En revanche, les horaires peuvent être contraignants, le fleuriste travaille debout toute la journée et les salaires ne sont pas très élevés.

Les compétences et qualités requises pour le métier de fleuriste

Le fleuriste est un commerçant qui participe à tous les moments clés d’une vie. Il nous aide à choisir un bouquet pour un anniversaire, nous fournit un sapin à Noël et nous propose le plus joli des bouquets pour des obsèques. Mais il le fera toujours avec le sourire et en faisant preuve d’empathie.

Ce professionnel est un artisan, mais aussi un artiste de la décoration florale. Il est en mesure de créer des assortiments éblouissants grâce aux différentes fleurs qu’il aura sélectionnées. Votre fleuriste proposera des roses, des œillets, des renoncules ou des tulipes, mais il aura aussi des fleurs séchées, des plantes vertes ou des plantes artificielles à vous proposer.

Pour que son commerce fonctionne, ce professionnel devra maîtriser la gestion. Comptabilité, paie, commandes, livraisons : il sera capable de s’occuper de tout. S’il a des employés, il pourra leur donner des tâches à réaliser et il saura les former pour que leurs réalisations soient à la hauteur de ce qu’il attend.

Qu’un client vienne pour une simple rose ou pour un bouquet phénoménal, il faut qu’il sorte émerveillé. Sinon, à quoi sert un fleuriste ?

L’état du recrutement dans le secteur

Le marché est extrêmement dynamique avec un millier de postes accessibles tous les ans et 20 000 personnes qui travaillent dans le secteur des fleurs. La marché des fleurs se porte bien et un étudiant qui souhaite se diriger vers ce domaine d’activité ne devrait pas hésiter.

À lire aussi :