Comment devenir jardinier ?

Le jardinier cultive et entretient les jardins. Quelles études faut-il faire pour devenir jardinier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et ses compétences particulières ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier jardinier.

Jardinier Qui Taille Une Haie à L'aide D'un Taille Haie électrique
© istock

Qu’est-ce qu’un jardinier ?

Le jardinier, également appelé ouvrier paysagiste, est le spécialiste de l’aménagement et de l’entretien des espaces verts. Dans les parcs et les jardins, il prépare les sols, sélectionne les engrais et les essences. Le jardinier réalise des semis, il fait pousser les pelouses, les fleurs, les plantes et les arbres.

Pour l’engazonnement, il s’adapte à la topographie du sol. Il pourra utiliser un système d’arrosage intégré. L’entretien du gazon implique des opérations de tonte, de scarification ou d’aération.

Le jardinier connait les techniques de plantation et de reproduction des espaces verts. Il prend en charge le traitement saisonnier des plantes, identifie les éventuels parasites et procède à une désinsectisation en cas de nécessité.

À noter : Il peut travailler en équipe et notamment sous les ordres d’un technicien paysagiste ou d’un paysagiste-concepteur.

Le jardinier est également amené à réaliser la tonte des jardins, à ramasser les feuilles, à tailler et traiter les arbres et arbustes. Ce professionnel peut pratiquer la taille ornementale, le binage des massifs ou le débroussaillage. La préparation des sols demande de savoir effectuer un terrassement, un drainage, un bêchage ou un désherbage.

Le jardinier travaille avec une bêche, une débroussailleuse, une tondeuse à gazon, des cisailles, une scie à chaine et bien d’autres outils. Pour assurer sa sécurité, il a tout intérêt à porter des EPI (équipements de protection individuelle) qui lui permettront d’être visible et d’éviter les coupures. Dans certains cas, et s’il est spécialisé dans l’aménagement paysager, il pourra réaliser des travaux de terrassement, de maçonnerie, de plomberie ou d’électricité.

A ne pas manquer :  Comment devenir palefrenier ?

Quel est le salaire d’un jardinier ?

Un jardinier débutant est rémunéré au SMIC, mais ce revenu augmente avec l’expérience. Il dépend aussi du statut du jardinier qui peut travailler pour une collectivité territoriale, pour une entreprise privée ou à son compte.

Comment devenir jardinier ?

Se former au métier de jardinier (formation initiale)

Il est possible de se former au métier de jardinier après la troisième en préparant :

  • un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) agricole jardinier-paysagiste ;
  • un CAPA (certificat d’aptitude professionnelle agricole) travaux paysagers ;
  • un BPA (brevet professionnel agricole) travaux des aménagements paysagers ;
  • un bac professionnel (BP) aménagements paysagers ou un certificat de spécialisation.

Se reconvertir pour devenir jardinier (formation continue)

Le certificat de spécialisation (CS) atteste de la qualification professionnelle du jardinier. Il peut être obtenu en validant les acquis de l’expérience dans le cadre d’une VAE. Il existe par exemple :

  • un CS jardinier de golf et entretien des sols sportifs engazonnés ;
  • un CS constructions de chantiers ;
  • un CS arrosage intégré ;
  • un CS arboriste élagueur.

Débouchés et évolutions de carrière

Le jardinier peut se spécialiser dans différents domaines : la création, l’entretien, la gestion des terrains de sport, les systèmes d’arrosage intégrés, l’élagage, etc. Il pourra travailler à son compte, pour une entreprise ou une collectivité territoriale.

Un indépendant pourra proposer ses services à des particuliers, des hôtels, des résidences ou des entreprises. Le jardinier pourra aussi faire le choix d’intégrer une enseigne spécialisée en jardinage ou un pépiniériste chez lequel il pourra devenir vendeur ou chargé de rayon jardinage.

Dans une entreprise spécialisée en entretien de jardin et espaces verts, il pourra travailler avec un conducteur de travaux ou un chef d’équipe. Avec l’expérience, il pourra lui-même évoluer vers l’un de ces postes.

A ne pas manquer :  Comment devenir documentaliste ?

Pourquoi devenir jardinier : avantages et inconvénients

Le jardinier a l’avantage de travailler au contact de la nature. Son travail est varié et il peut exercer sous différents statuts.

En revanche, son ouvrage est réalisé le plus souvent en extérieur et il dépend des aléas climatiques.

Bon à savoir : Ce professionnel est amené à se déplacer régulièrement.

Les compétences et qualités requises pour le métier de jardinier

Pour devenir jardinier, il est conseillé d’être dans une bonne condition physique et d’être capable de travailler en extérieur.

Il faut être minutieux et organisé. Ce professionnel est aussi un artiste capable de créer un parterre et de réaliser des créations harmonieuses.

Il a une excellente connaissance des plantes, des fleurs et des arbres. Il connait les essences, les périodes de floraison, les variétés caduques ou persistantes.

À noter : Pour vivre de ce métier, il est essentiel d’avoir un bon relationnel, notamment avec les clients.

L’ouvrier paysagiste apporte et évacue la terre, effectue des déblayages et est en mesure de poser des bordures et des dallages. Il sait comment installer un système d’arrosage et des éclairages extérieurs.

L’état du recrutement dans le secteur

Le secteur est assez dynamique. Les collectivités territoriales recrutent régulièrement et il est assez simple de trouver un emploi quand on est un jeune diplômé.

À lire aussi :