Comment devenir botaniste ?

Le botaniste est un scientifique spécialiste des végétaux. Quelles études faut-il faire pour devenir botaniste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont les missions de cet expert ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier botaniste.

Une botaniste analyse une plante
© istock

Qu’est-ce qu’un botaniste ?

Quel est le rôle du botaniste ?

Le botaniste est un spécialiste des plantes qui travaille aussi bien en laboratoire qu’en milieu naturel. Il répertorie les végétaux, les classe, étudie geyimedicals.es leur reproduction et leur croissance. Le botaniste est capable de réaliser la cartographie botanique d’un biotope.

Avant de se déplacer, le botaniste fait un travail de recherche sur la région étudiée et les espèces qui y vivent. Quand il est en déplacement, ce scientifique est en mesure de récolter des végétaux rares pour les besoins d’entreprises de pharmacologie ou de cosmétique. Il peut donner son expertise après un incident écologique ou étudier un lieu particulier.

Il intervient également en laboratoire et procède à des analyses et classe les échantillons dans des herbiers. Il peut alors procéder à des descriptions, voire à des plantations en extérieur ou en serre. C’est ce spécialiste qui pourra alerter les autorités compétentes lorsqu’il découvrira la disparition d’une espèce.

Le plus souvent, le botaniste est enseignant-chercheur et publie des articles dans des revues scientifiques en anglais.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour devenir botaniste, il faut beaucoup de patience et une grande capacité de travail : les études durent de 5 à 8 années. Ce scientifique devra être passionné, curieux et rigoureux. Il faudra qu’il ait un esprit d’analyse et de synthèse et qu’il puisse faire montre de pédagogie. Il sera bon également qu’il maîtrise l’anglais, puisque c’est dans cette langue que sont publiés la plupart des articles scientifiques.

A ne pas manquer :  Comment devenir canalisateur ?

Comment devenir botaniste ? Études et formations

Où se former pour le métier de botaniste ?

La formation initiale en botanique peut se faire à l’université ou dans une grande école d’agronomie. Quelle que soit la solution privilégiée à bac + 5, il sera conseillé d’intégrer une école doctorante pour préparer une thèse et obtenir un doctorat en agronomie.

Les diplômes nécessaires

Après une licence en biologie, la faculté prépare au master, un diplôme de niveau bac +5, tout comme le diplôme d’une grande école. Après inscription dans une école doctorante, l’étudiant pourra préparer une thèse sous la direction d’un directeur de thèse. Après la soutenance, il obtiendra son doctorat qui pourra lui permettre de passer le concours de chargé de recherche ou de maître de conférences. Plus tard, en obtenant une HDR, il pourra devenir directeur de recherche ou professeur des universités.

Certains masters permettent de se spécialiser comme le master biologie intégrative et physiologie végétale, le master biologie végétale, le master génomique et productivité, le master biologie et valorisation des plantes ou le master biodiversité, écologie et évolution.

Quel est le salaire d’un botaniste ?

Après le doctorat, le botaniste peut travailler en tant qu’ATER pendant la période de postdoctorat qui dure un à deux ans. Il perçoit alors 1 657,87 € net par mois, somme à laquelle s’ajoute une prime annuelle de 1 228,93 €. Lorsqu’il est titularisé, il perçoit entre 2 100 € et 3 800 € brut par mois (selon l’échelon) en tant que maître de conférences ou de chargé de recherche. Un professeur des universités et un directeur de recherche pourront gagner entre 3 234 € et 6 445 € brut par mois.

Dans le privé, les salaires sont variables, mais souvent supérieurs à ceux pratiqués par la fonction publique.

A ne pas manquer :  Comment devenir géothermicien ?

Les différents statuts du botaniste

Un botaniste est tout d’abord Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER), c’est un contrat d’un an renouvelable une fois. Par la suite, il obtient le statut de fonctionnaire. S’il travaille dans le privé, il est salarié et soumis au Code du travail.

Débouchés et évolutions de carrière

Dans la botanique, il y a peu de débouchés. Ce scientifique pourra compter sur les organismes de recherche, le Muséum national d’histoire naturelle et les conservatoires botaniques nationaux. Il pourra également postuler auprès des laboratoires pharmaceutiques et des bureaux d’études en environnement.

À l’université, le botaniste pourra être maître de conférences puis professeur des universités. Dans un organisme de recherche, il pourra être chargé de recherche puis directeur de recherche.

Les chercheurs travaillent essentiellement dans des EPSCP (établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel) comme les universités, les ENS, les écoles centrales et les instituts nationaux polytechniques, des organismes publics de recherche comme le CNRS (EPST ou EPIC), ou des fondations privées.

Ce scientifique pourra se spécialiser dans l’étude d’un certain type de plante ou dans certains environnements particuliers.

Pourquoi devenir botaniste : avantages et inconvénients

Le botaniste a l’avantage d’exercer une profession passionnante au plus près de la nature. Il échange avec des spécialistes du monde entier et est amené à voyager.

En revanche, les rémunérations sont rarement motivantes au vu des années d’études requises et les débouchés sont très faibles.

À lire aussi :