Comment devenir frigoriste ?

Le frigoriste est un technicien dont l’activité se rapporte à la production ou à l’utilisation du froid. Quelles études faut-il faire pour devenir frigoriste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier frigoriste.

Frigoriste Fait Un Controle D''installations
© istock

Qu’est-ce qu’un frigoriste ?

Le frigoriste est un expert en technologies du froid qui travaille sur une variété d’installations (climatisation, réfrigération, pompes à chaleur, chambres froides, etc.) dans divers secteurs comme l’industrie, le BTP ou le génie civil.

Avant de commencer un projet, le frigoriste établit un devis et conçoit son approche en collaboration avec les clients. Il participe à la conception, la fabrication, l’installation et la maintenance des machines et intervient fréquemment sur des chantiers d’installation.

Lorsqu’il est spécialisé en maintenance, il gère un ensemble de machines sur un site, assurant les dépannages et remplaçant les pièces défectueuses. Dans les bureaux d’études, il contribue à l’élaboration de nouveaux produits et à l’amélioration des systèmes existants.

Les frigoristes travaillent souvent dans des conditions extrêmes, intervenant dans l’urgence pour résoudre des problèmes de camions en panne ou d’installations frigorifiques.

Bon à savoir : La recherche d’économies d’énergie est également une préoccupation majeure pour ce professionnel qui peut aussi être appelé monteur en installations thermiques et climatiques ou technicien frigoriste.

Quel est le salaire d’un frigoriste ?

Un frigoriste débutant peut généralement s’attendre à un salaire annuel brut compris entre 21 000 € et 25 000 €. Avec de l’expérience, un frigoriste confirmé peut gagner entre 25 000 € et 35 000 € annuels brut. Les salaires peuvent être plus élevés pour les frigoristes ayant des responsabilités de gestion ou travaillant dans des secteurs spécifiques.

Comment devenir frigoriste ?

Se former au métier de frigoriste (formation initiale)

Le CAP installateur en froid et conditionnement d’air ou monteur en installations thermiques constitue le minimum requis pour des postes de maintenance. Les bacs professionnels de type MFER, ICCER ou technicien en installation de systèmes énergétiques et climatiques sont appréciés des employeurs.

Pour affiner ses compétences, un BTS (en maintenance des systèmes, option systèmes énergétiques et fluidiques, ou en fluides, énergies et domotique, option froid et conditionnement d’air) est recommandé.

A ne pas manquer :  Comment devenir auteur ?

Le BUT en métiers de la transition et de l’efficacité énergétique ou la licence professionnelle en installations frigorifiques et de conditionnement d’air sont également possibles.

Bon à savoir : Certaines habilitations ou attestations complémentaires peuvent être exigées, comme l’attestation de manipulation des fluides ou l’habilitation électrique. Les formations de niveau bac+2 offrent plus d’opportunités d’intégration dans la profession.

Pour ceux qui souhaitent se spécialiser davantage, une licence professionnelle en logistique, spécialité management de la chaîne du froid, est proposée à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Enfin, pour des postes d’ingénieur, un Master Pro ou un diplôme d’ingénieur est requis.

Se reconvertir pour devenir frigoriste (formation continue)

Les Greta, groupements d’établissements publics locaux d’enseignement, offrent des formations continues pour adultes visant à obtenir des CAP et BTS. En mutualisant les compétences, ces structures de l’éducation nationale rendent ces cursus accessibles aux adultes.

Débouchés et évolutions de carrière

La demande de frigoristes qualifiés est en croissance, notamment en raison des contraintes liées à l’économie d’énergie et au développement durable. Ces professionnels peuvent exercer dans divers secteurs comme le BTP, les installations climatiques, l’industrie agroalimentaire, le transport et la construction de camions.

Certains frigoristes choisissent de travailler sur des projets internationaux comme l’équipement de bateaux, de sous-marins ou de plateformes pétrolières. La maintenance est également un domaine important, avec des opportunités dans les aéroports, les gares et les grandes surfaces.

Avec l’expérience et des formations complémentaires, un frigoriste peut évoluer vers des postes à responsabilité comme chef d’équipe, chef d’atelier, gestionnaire des interventions ou technico-commercial auprès des fabricants de matériel. Les frigoristes peuvent aussi créer leur propre entreprise ou se spécialiser dans le conseil et l’expertise en énergie.

En tant que chef d’équipe, le frigoriste encadrera et organisera le travail des techniciens tout en négociant des contrats de maintenance. Cette évolution professionnelle offre de nombreuses opportunités pour les frigoristes souhaitant diversifier leurs compétences et leur expérience.

Pourquoi devenir frigoriste : avantages et inconvénients

Le métier de frigoriste permet de travailler dans divers secteurs d’activité et ce spécialiste peut bénéficier d’opportunités d’évolution professionnelle. Il a la possibilité de travailler à son compte et il bénéficie d’une demande croissante liée aux enjeux environnementaux.

A ne pas manquer :  Comment devenir géothermicien ?

En revanche, le frigoriste subit des conditions de travail parfois difficiles, des risques liés aux fluides frigorigènes ainsi que des horaires irréguliers. Il doit fréquemment se déplacer.

Les compétences et qualités requises pour le métier de frigoriste

Le métier de frigoriste requiert perspicacité et rapidité de décision en raison de la fragilité des produits pour lesquels la chaîne du froid est primordiale, comme dans l’industrie agroalimentaire. Une adaptabilité aux clients et à leurs besoins techniques spécifiques est essentielle, tout comme une grande autonomie pour planifier les interventions en fonction de leur importance.

Une excellente relation avec les clients et une bonne compréhension de leurs attentes sont également nécessaires. La logique et la précision sont indispensables, car les systèmes frigorifiques doivent être montés avec soin pour éviter les incidents dans ces environnements dangereux.

Il est crucial de se tenir informé des innovations et de se former régulièrement aux nouvelles technologies, car les normes évoluent constamment. Le frigoriste doit avoir une connaissance approfondie des systèmes qu’il entretient en raison de leur dangerosité. Ils contiennent notamment de l’humidité, du gaz et de l’électricité.

L’état du recrutement dans le secteur

La lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et les enjeux énergétiques ont créé des défis pour le secteur du froid, entraînant une expansion du marché et des opportunités pour les professionnels qualifiés.

Les fabricants d’équipements frigorifiques sont les principaux employeurs de techniciens frigoristes. Ces derniers rejoignent souvent des entreprises spécialisées dans le froid résidentiel ou industriel notamment dans les domaines de la restauration, de la pharmacie, ou de la climatisation.

Il y a aussi de nombreux emplois dans la maintenance et la réparation d’équipements pour les particuliers, commerçants et industriels. Les frigoristes peuvent aussi intervenir dans de grandes infrastructures dotées de leurs propres équipes de maintenance, comme les supermarchés, aéroports ou gares.

À lire aussi :