Financement & Prêt travaux : comment ça marche ?

Vous souhaitez rénover ou agrandir votre logement ? Découvrez les solutions proposées par les établissements de crédit ainsi que les prêts aidés proposés sur le marché.

Financer Travaux
© istock

Inclure son prêt travaux dans le prêt immobilier

Si les travaux sont concomitants à l'achat du bien, il est possible d'inclure leur coût dans le prêt immobilier. Dans ce cas, il convient de faire réaliser des devis précis par des artisans afin de ne pas avoir une mauvaise surprise sur le montant à emprunter.

Avec cette solution, le taux de crédit est souvent plus avantageux car le taux sera celui du crédit immobilier qui est, en général, moins élevé que celui d'un prêt travaux. Le financement peut également être étalé sur une période plus longue.

En revanche, l'assurance emprunteur porte sur la totalité du montant emprunté, travaux compris. Avec cette option, les fonds correspondant au prix de vente sont débloqués entre les mains du notaire, et la part correspondant aux travaux l'est au fur et à mesure de la présentation des factures par l'emprunteur.

Le prêt travaux

L'autre solution, privilégiée par les banques, consiste à recourir à un prêt travaux qui génère le paiement d'intérêts intercalaires au fur et à mesure que la banque débloque les fonds sur présentation des factures des travaux par l'emprunteur. Cette possibilité permet d'opter pour une durée d'emprunt plus courte et, en général, de ne pas recourir à une assurance décès invalidité, ce qui représente une économie non négligeable.

En revanche, le taux de crédit est le plus souvent supérieur à celui d'un prêt immobilier classique. Il est possible, lorsque le prêt travaux est souscrit en même temps qu'un crédit immobilier, de maintenir un montant de mensualités constant, ce qui revient, pendant la durée du crédit travaux, à minorer le montant de la mensualité du remboursement du prêt immobilier.

Le crédit travaux entre dans la catégorie des prêts à la consommation. De ce fait, il ne peut pas excéder une durée de quinze ans, ni un montant de 75 000 € Au-delà de ce montant, un crédit immobilier doit être souscrit.

En dessous de 10 000 €, le prêt travaux peut être remboursé à tout moment et aucune pénalité ne peut être appliquée dans ce cadre. Au-delà de ce montant, une pénalité de 1% du montant du crédit remboursé est due si le remboursement anticipé intervient plus d'un an avant la fin du prêt.

Les formalités à suivre

Afin d'obtenir un crédit travaux, les banques demandent en général à l'emprunteur de présenter un dossier contenant des renseignements d'identité (carte d'identité ou passeport) ainsi qu'un justificatif de domicile (facture d'énergie, d'eau ou d'Internet récente).

A ne pas manquer :  Comment régulariser un chèque sans provision ?

Des renseignements financiers (derniers bulletins de salaire et avis d'imposition) doivent également être fournis. Si l'emprunt est souscrit par un couple, ces renseignements sont à fournir par chaque co-emprunteur. Par ailleurs, dès que la somme empruntée dépasse un certain seuil, de l'ordre de 8 000 à 10 000 €, et que le crédit est juridiquement affecté aux travaux, des devis des travaux à réaliser doivent être communiqués. Enfin, le niveau d'endettement global du candidat au crédit est également analysé par la banque et sa solvabilité vérifiée.

Les critères à étudier

Une fois votre dossier constitué et s'il est accepté par la banque, une offre préalable vous est soumise par l'établissement de crédit qui vous renseigne sur les critères importants du prêt : taux d'intérêt, frais de dossier, durée du crédit, nombre d'échéances, modulation des échéances, modalité de remboursement anticipé, éventuelles clauses suspensives, exigence ou non d'une assurance décès invalidité, coût de cette assurance...

Des comparateurs existent sur Internet, mais les sites qui proposent ce service sont souvent, en réalité, des intermédiaires en financement ayant passé des accords avec certaines banques. Vous ne bénéficierez donc pas d'une proposition totalement objective. De ce fait, vous pouvez également vous tourner vers un courtier en crédit qui percevra une rémunération pour son service et vous proposera plusieurs offres.

Il est également possible de démarcher directement les principaux établissements de crédit et d'effectuer vous-même votre sélection. Le tableau ci-dessous peut vous aider dans votre choix. Retenez l'offre de la banque qui ne prélève pas de frais de dossier, n'exige pas d'assurance décès et dont le montant total dû dans la proposition de crédit est le plus faible, ce critère étant souvent plus pertinent que le taux annuel effectif global (TAEG).

Le délai de rétractation

Lorsque vous avez choisi la meilleure offre et que vous avez accepté et signé la proposition de crédit travaux, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours calendaires après la signature pour annuler votre engagement. La banque ne doit pas débloquer le montant des travaux avant la fin de ce délai, même si vous disposez des factures des entreprises. Toutefois, vous pouvez bénéficier d'un délai plus court si vous en faites la demande écrite. Votre délai de rétractation est alors abrégé.

Les prêts aidés

De nombreuses aides peuvent être attribuées mais sont souvent conditionnées à un montant maximal de ressources comme le Prêt accession sociale (PAS) qui peut servir à financer des travaux à l'aide d'un taux préférentiel ou les subventions de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) au propriétaire occupant.

A ne pas manquer :  Comment se connecter à son compte webmail ac-nice ?

Un autre prêt comme le « Pass travaux » peut être obtenu sans condition de ressources auprès d'Action logement, mais son montant est limité à 10 000 €, ou 15 000 € s'il s'agit de travaux liés à la performance énergétique.

Le plus intéressant est l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) destiné à financer les travaux de rénovation énergétique d'une résidence principale construite depuis plus de deux ans. Il peut concerner un propriétaire occupant ou un bailleur qui loue son logement à un locataire l'occupant à titre de résidence principale, à conditions d'avoir recours à des entreprises labellisées RGE (Reconnu garant de l'environnement). Le montant des travaux doit être compris entre 7 000 et 30 000 €.

Prêt Travaux
© istock

Que faire en cas de difficultés de paiement ?

Si vous rencontrez des difficultés à payer vos mensualités de crédit travaux, vous pouvez demander à votre banque un report d'échéances. En cas de refus, vous pouvez demander au juge des contentieux de la protection un délai de grâce au maximum de deux années.

La requête écrite peut être faite sans avocat et doit être accompagnée d’un dossier démontrant vos difficultés uniquement passagères de paiement. Si votre demande est acceptée, vous ne paierez durant cette période aucune pénalité de retard ou majoration.

Comparatif offres de prêts travaux : récap en tableau

Banque Postale Caisse d'Épargne Rhône Alpes Carrefour Banque Cetelem Crédit Agricole Provence Côte d'Azur Franfinance Sofinco
Montant du crédit 10 000 € 10 € 10 000 € 10 000 € 10 € 10 000 € 10 000 €
Durée 60 mois 60 mois 60 mois 60 mois 60 mois 60 mois 60 mois
Mensualité 186,46 € 182,14 € 178,58 € 179,46 € 186,43 € 186,65 € 190,39 €
Frais de dossier 100 € 3,61 % 2,80 % 2,99 % 100 € 4,49 % 5,50 %
TAEG fixe 4,60 % Facultative Facultative Facultative 5,02 % Facultative Facultative
Assurance décès invalidité Facultative 10 928,40 € 10 714,80 € 10 767,60 € Facultative 11 199 € 11 423,40 €
Montant total dû 11 187,60 € Caisse d'Épargne Rhône Alpes Carrefour Banque Cetelem 11 285,81 € Franfinance Sofinco

À lire aussi :