Extension de maison : comment financer les travaux de sa véranda ?

Si vous souhaitez agrandir votre maison en construisant une véranda, vous devez choisir entre plusieurs possibilités de financement : prêt bancaire, aides, ou encore, rachat de crédits. Chacune de ces solutions comporte des avantages et des inconvénients que nous allons détailler dans cet article.

veranda
© istock

Le prêt bancaire

Si vous ne disposez pas des fonds suffisants pour financer l'entièreté des travaux, vous pouvez contracter un prêt auprès d’une banque. Si vous optez pour cette solution, vous devez prendre en compte certains paramètres importants qui peuvent avoir une grande incidence sur votre équilibre financier.

1. L’apport personnel

Si vous contractez un prêt pour financer la construction de votre véranda, il est préférable de participer dans le financement par un apport personnel. Celui-ci réduit, en effet, le montant emprunté, ce qui n’est jamais négligeable. Ainsi, vous êtes en position de force pour négocier les frais de dossier et d’assurance. Le taux d’intérêt peut aussi être plus intéressant si vous apportez une part du financement en les prélevant sur vos fonds personnels.

À noter : Grâce à votre apport personnel, la durée du remboursement peut être plus courte, ce qui vous libère des mensualités plus rapidement et vous permet de retrouver un équilibre financier plus solide plus tôt.

2. La mensualité

Avant de contracter un crédit, vous devez avoir à l’esprit les mensualités que vous devrez payer chaque mois pour le rembourser. Il est donc indispensable de réfléchir au montant de la mensualité que vous pouvez et souhaitez payer. Sachez que votre taux d’endettement maximal est de 35 % de vos revenus mensuels et, en aucun cas, la mensualité ne doit dépasser ce montant. Vous pouvez aller plus loin et étaler le remboursement sur une période plus longue afin de bénéficier d’une mensualité moins élevée. Dans ce cas, sachez que le coût total du prêt sera plus élevé. C’est donc un équilibre entre mensualité de confort, durée du remboursement et coût total du crédit que vous devez trouver.

A ne pas manquer :  Obtenir un prêt hypothécaire : les démarches

Le rachat de crédits

Si vous avez déjà des crédits en cours, comme un prêt immobilier, un prêt automobile ou un crédit à la consommation affecté ou non, vous pouvez envisager le rachat de crédits. Cette opération consiste à faire solder par une banque tous vos crédits pour les regrouper sous un seul et unique crédit, avec une mensualité et un taux d’intérêt unique. Cette option peut être pertinente si vous désirez faire baisser vos mensualités ou si votre taux d’endettement a atteint le maximum autorisé de 35 %.

En sollicitant un rachat de crédit, vous augmentez votre reste à vivre et baissez votre taux d’endettement et vous pouvez en profiter pour demander un nouveau prêt qui sera inclus parmi les crédits rachetés. Ce nouveau crédit peut alors servir à financer les travaux de réalisation de votre véranda.

À lire aussi : Quels sont les avantages du rachat de crédits ?

Les 3 principales aides de l’État

Si les travaux d’extension de votre maison comportent des aménagements ou des rénovations améliorant les performances énergétiques de votre logement, vous pouvez être éligible à certaines aides de l’État.

1. L’aide de l’ANAH

L’Agence nationale de l’habitat ou ANAH propose de nombreuses aides aux particuliers qui entreprennent des travaux de rénovation énergétique. Si l’installation de votre véranda a un impact positif sur les performances énergétiques de votre logement, vous pouvez bénéficier d’une aide dont le montant peut financer 35 à 50 % du coût total des travaux.

2. L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro ou Éco-PTZ est une aide destinée à aider les particuliers à financer des travaux de rénovation énergétique. C’est un prêt sans intérêt dont le montant peut atteindre les 30 000 euros et qui est accordé sans conditions de revenus. Le remboursement est étalé sur un délai pouvant aller jusqu’à 15 ans. Ce prêt peut, en outre, être cumulé avec d’autres aides comme celles de l’ANAH.

A ne pas manquer :  Le micro-crédit : qu'est-ce que c'est ?

3. La prime chauffage et la prime isolation

Les fournisseurs d’énergie peuvent proposer des aides aux particuliers qui améliorent les performances énergétiques de leurs domiciles. Elles se déclinent en deux types : la prime chauffage et la prime isolation. La première a un montant allant de 700 à 4 000 euros, selon l’utilisation de l’aide, et la seconde a un montant allant de 20 à 30 euros par mètre carré rénové, selon la localisation du logement.

À lire aussi :