Comment recruter un étudiant en stage ou en alternance ?

Recruter un étudiant en stage ou en alternance peut comporter de nombreux avantages à l’entreprise. C’est une façon de combler un besoin de main-d'œuvre à certains postes tout en offrant au stagiaire l’opportunité de découvrir son métier, de se former et d’apprendre en étant en situation réelle.

Concept de gestion des ressources humaines - Illustration
© iStock

Recruter un stagiaire ou un alternant ?

L’étudiant recruté en stage en alternance au sein de l’entreprise peut être un alternant ou un simple stagiaire. Des différences importantes distinguent les deux types de recrutement.

La durée

S’il s’agit d’une alternance, l’entreprise s’engage auprès de l’établissement formateur (université, école supérieure, etc.) par un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Celui-ci a une durée pouvant aller d’un à trois ans, selon la durée des études. Un alternant peut donc réaliser des missions qui peuvent s’étaler sur des mois, voire des années, car il est plus stable au sein de l’entreprise. Toutefois, l'alternance, comme son nom l’indique, alterne entre travail en entreprise et cours à la fac. Un temps partiel doit donc être mis en place.

Le stage est, quant à lui, bien moins long. Il peut durer d’une semaine à six mois et est à temps plein.

Réglementation

L’alternant signe avec l’entreprise un contrat d’alternance soumis au Code du Travail, de la même façon qu'un CDD. Il est soumis aux mêmes règles en ce qui concerne le licenciement, les congés payés, etc.

Le statut de stagiaire est moins contraignant pour l’entreprise. Celle-ci n’est pas soumise à la réglementation du travail et peut facilement mettre fin au stage, sans préavis ni justification.

Rémunération

La rémunération de l’alternant varie en fonction de l’année d’études, de l’âge et du diplôme initial. Elle est de 25 à 80 % du Smic.

A ne pas manquer :  Optimiser sa base de clients grâce à une newsletter

La rémunération du stagiaire n’est obligatoire que si son stage dure plus de deux mois sur la même année. Il ne s’agit pas d’un salaire, mais d’une gratification. La rémunération minimum est de 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale. Ce taux correspond à 3,6 € de l’heure.

À savoir : Le recrutement d’un stagiaire ou alternant doit passer par de nombreuses étapes dont l’une des plus importantes est la prospection. Pour trouver le futur stagiaire, il est possible de passer par certains sites spécialisés comme iquesta.com. Il faut suivre chacune des étapes de recrutement en respectant la loi, car ces stages sont strictement réglementés.

À lire aussi : Embaucher un salarié : quel est le budget à prévoir ?

Les étapes du recrutement

Homme d’affaires faisant une présentation, analyste d’affaires. Illustration
© iStock

En plus des différentes étapes administratives obligatoires, comme la déclaration du stagiaire ou de l'alternance et la signature du contrat de stage ou d’alternance, il faut suivre scrupuleusement les étapes suivantes pour réussir le recrutement.

Identifier les besoins de l’entreprise

L’entreprise doit identifier les besoins en stagiaires ou alternants et les postes à pourvoir. Il est alors possible de définir les diplômés et profils à rechercher. Les stages et alternances commençant généralement au mois de septembre, cette étape doit être anticipée. L’idéal est d’entamer ce processus dès le mois de janvier.

Lorsque les profils recherchés sont identifiés, il est possible de chercher les écoles formant aux diplômes souhaités.

Publier l’annonce de recrutement

L’étape suivante consiste à passer des annonces de recrutement pour trouver le stagiaire ou alternant. Il faut rédiger une annonce expliquant clairement le poste à pourvoir, le diplôme ou la formation à préparer ainsi que les missions du poste et les détails de l’entreprise.

A ne pas manquer :  Comprenez l'autoliquidation de la TVA

Pour passer l’annonce de recrutement, il est possible de passer par les sites spécialisés d’offres d’emploi.

Pour toucher plus de candidats, il est préférable de publier l’annonce sur d’autres supports comme le site web de l’entreprise, les réseaux sociaux ou la presse locale.

Les journées portes ouvertes au sein de l’entreprise sont aussi une excellente occasion pour attirer les meilleurs profils.

Sélectionner le stagiaire ou l’alternant

L’entreprise reçoit ensuite les candidatures sous forme de curriculum vitae et de lettres de motivations. Il faut sélectionner les profils les plus intéressants pour les convoquer à des entretiens d’évaluation.

Lors de ces entretiens, il est important d’impliquer les futurs maîtres de stages ou tuteurs, car ce sont eux qui doivent travailler étroitement avec le stagiaire.

Une fois le stagiaire choisi, il faut informer tous les autres candidats de la clôture de l’offre de stage.

Accomplir les démarches administratives

L’entreprise doit ensuite signer le contrat de stage ou d’alternance avec l’étudiant recruté et son établissement formateur (université ou école). Ce contrat doit être envoyé à l’organisme compétent. Celui-ci dépend du statut du stagiaire et peut être l’OPCO, le CCI ou la Chambre des métiers. Cet envoi doit être fait avant le début du contrat ou cinq jours ouvrables après son début au plus tard.

À lire aussi : Embaucher en auto-entreprise : est-ce possible ?