10 conseils pour reprendre une entreprise avec succès

Vous avez envie de racheter une entreprise et vous vous posez de nombreuses questions, c’est normal et il faut le faire pour réussir cette opération. Voici 10 conseils pour que votre reprise d’entreprise se passe dans les meilleures conditions. Suivez le guide et lancez-vous !

Succès Entreprise
© istock

Le choix du type d’entreprise à racheter

Si vous souhaitez reprendre une entreprise, pensez toujours que si vous avez une expérience dans le domaine de celle-ci, ce sera toujours plus simple. Vous connaissez ainsi la portée et l’étendue de l’investissement, vous avez moins de difficulté de gestion et vous pouvez négocier plus facilement le prix. Le choix est plus compliqué, quand vous ne connaissez pas ou mal, le secteur d’activité. Il faut alors choisir un domaine qui vous convient parfaitement et qui suscite chez vous un réel intérêt.

Vous déterminez :

  • La taille du projet : petite, moyenne ou grande structure. Chacune implique une prise de risque, une capacité managériale très différente. Vous ne pouvez pas gérer de la même manière une entreprise de 10 salariés et une entreprise de 150 employés.
  • Votre budget ou plus précisément votre capacité de financement en interne et en externe est un paramètre déterminant pour votre choix.

Les principales différences entre rachats des titres et rachat du fonds de commerce

Vous avez deux possibilités le rachat du fonds de commerce et le rachat des titres.

Le rachat du fonds de commerce est matérialisé par le seul fait d’acheter les outils d’exploitation de l’entreprise, tout en laissant le passif aux mains du cédant.

Le rachat de titres implique la reprise de l’intégralité du patrimoine de l’entreprise, c’est-à-dire, l’actif et le passif du bilan.

Renseignez-vous bien sur les implications, les avantages et les inconvénients de chaque type de reprise. Sachez par exemple que le rachat du fonds de commerce facilite l’accès aux prêts bancaires. Cela s’explique parce que la banque préfère pouvoir s’appuyer sur du concret pour évaluer la solidité de l’entreprise et vous accorder un financement adapté. De plus, vous vous protégez ainsi de l’apparition de passif à l’avenir. En revanche, si vous rachetez les titres, vous devenez alors le propriétaire de votre nouvelle entreprise et vous n’avez aucune limite quant à l’étendue de vos interventions. Vous pouvez aussi prévoir une garantie de passif pour vous protéger des risques d’apparition de dettes ultérieures.

Pensez l’emplacement de l’entreprise avec soin

Choisir l’emplacement idéal est une étape cruciale. Ce choix dépend de la nature de votre activité.

Vous n’allez pas implanter une activité en relation avec l’agriculture dans une ville et à contrario, vous n’allez pas implanter certaines activités destinées à une population travaillant dans les bureaux par exemple en vous installant en pleine zone rurale.

L’étude des besoins et des opportunités présentées par le marché

L’étude de marché est un passage obligé avant de pouvoir racheter une entreprise. Elle intervient une fois que vous avez décidé du type d’entreprise que vous souhaitez reprendre et de la forme de reprise. Elle vous permet de cerner les besoins des potentiels clients et les opportunités du marché.

Pour vous aider à réaliser cette étude, n’hésitez pas à solliciter les services d’un cabinet spécialisé ou d’un centre d’accompagnement.

L’analyse des résultats financiers de l’entreprise à reprendre

Il faut étudier le bilan de l’entreprise et vous faire une idée de sa santé financière. Vous devez examiner différents éléments comme le compte de résultat, le bilan, la trésorerie, le solde de gestion, le plan de financement… et ensuite, en tirer les conclusions qui s’imposent sur la santé financière de l’entreprise convoitée.

Il est nécessaire également d’observer avec soin certains paramètres comme l’évolution des chiffres d’affaires, les charges et produits exceptionnels, les coûts d’exploitation…

Les bilans qui ont été précédemment établis vous offrent la possibilité de connaitre l’état du patrimoine, mais également son évolution au cours des dernières années. Les apports de fonds sont également une donnée importante.

Évaluer le personnel de l’entreprise que vous reprenez

Il faut savoir que cette action est déterminante pour la réussite de l’entreprise. Il faut examiner le montant des rémunérations en vigueur, le type de contrat de travail, la formation et les compétences au sein de l’entreprise ainsi que l’organisation du pouvoir et la hiérarchie. Tenez compte de l’ambiance dans l’entreprise. Il faut également prendre connaissance de la convention collective qui s’applique.

Pensez à la gestion de la transition avec vos futurs employés et faites valoir votre personnalité qui fait de vous un véritable leader. Plus le personnel vous apprécie, plus vous avez de chance de mener à bien cette reprise.

Évaluez le prix de l’entreprise

Il est nécessaire de faire un audit d’acquisition, la due diligence, une fois que vous avez sélectionné l’entreprise à reprendre. C’est un audit permettant d’analyser les forces et les faiblesses de l’entreprise et d’en vérifier les différents aspects que vous envisagez pour valoriser cette dernière en évitant les risques. Ces aspects sont d’ordre commercial, opérationnel, technique, fiscal, financier…

Négociez le prix de l’entreprise à reprendre

Vous avez la possibilité de négocier le prix après l’avoir évalué correctement. Ne vous précipitez pas, car cette négociation est basée avant tout sur la relation humaine. Préparez-vous correctement à ce face-à-face. Durant la négociation, faites preuve d’émotions, mais également de rationalité : l’objectif est d’obtenir la négociation que vous envisagez. Restez patient et gardez en tête que la décision reste dans tous les cas entre les mains du cédant. Soyez empathique pour comprendre la position du vendeur.

Choisissez son statut juridique

Vous êtes tout à fait en droit de changer le statut juridique quand vous reprenez une entreprise, si vous pensez que cela présente un intérêt ou si le statut actuel ne correspond pas aux perspectives d’évolution que vous envisagez. Pour voir ce que vous pouvez faire, prenez connaissance des statuts juridiques de l’entreprise et ses implications à tous les niveaux.

Faites votre business plan

La rédaction de votre business plan est la clé de ma réussite à venir. C’est la dernière étape évoquée ici, mais elle figure parmi les plus importantes. Vous confiez cette opération à un cabinet expert qui est capable de vous faire un plan d’affaires percutant et de vous aider à lever des fonds. Ce document est très utile et même indispensable pour la banque, les clients, les associés, si vous en avez et les fournisseurs. Vous disposez ainsi des tenants et aboutissants de votre projet et vous pouvez vous projeter financièrement dans les 3 à 5 années à venir.

À lire aussi :