Qui est en charge de l’entretien la climatisation : le locataire ou le propriétaire ?

Pour bien fonctionner, une climatisation doit être entretenue de manière très régulière. Mais qui doit payer l’entretien ? Le locataire ou le propriétaire ? Voici les principaux éléments de réponse.

Entretien Clim
© istock

Qui doit prendre en charge l’entretien d’une climatisation ?

Lorsque vous louez un logement équipé d’un système de climatisation, c’est à vous, locataire, de l’entretenir. Vous avez la responsabilité de son entretien régulier sauf mention différente dans le contrat.

Le locataire est tenu de gérer et de payer l’entretien régulier du climatiseur. Cette obligation d’entretien est très souvent inscrite dans le bail ou dans le contrat de location. Cette obligation vaut aussi pour d’autres équipements comme les pompes à chaleur, les chaudières, les poêles…

De plus, lorsqu’il s’agit d’une climatisation réversible, elle est considérée comme un appareil de chauffage. En effet, elle permet de profiter d'air frais en été et d'air chaud en hiver. L’entretien courant des appareils de chauffage incombe au locataire.

Le locataire doit entretenir le climatiseur, qu’il s’agisse de l’unité intérieure ou de l’unité extérieure. Certains appareils ont des témoins lumineux permettant de savoir à quel moment il faut nettoyer les filtres. Le plus souvent, ces filtres doivent être entretenus toutes les deux à trois semaines. Le purificateur doit aussi être nettoyé tous les trois mois environ. Pour le reste, l'intervention d'un professionnel est très largement recommandée.

Les dépenses assumées par le propriétaire

L'entretien de la climatisation par le locataire se limite aux opérations courantes. Si la climatisation tombe en panne, si elle ne fonctionne pas normalement, s’il faut remplacer le climatiseur, le locataire doit d'abord avertir le propriétaire. C’est ce dernier qui prend en charge les travaux importants.

A ne pas manquer :  Résilier son assurance habitation

Néanmoins, si le propriétaire peut apporter la preuve que le dysfonctionnement ou la panne ont été causés par un défaut d’entretien du locataire, il peut se retourner contre lui. Le propriétaire peut demander que le locataire prenne en charge les dépenses.

Pour éviter une telle situation, le locataire a donc tout intérêt à faire entretenir régulièrement le climatiseur. Pour cela, il est important de faire appel à un professionnel.

Les contrats d’entretien de la climatisation

Il existe des contrats d’entretien des climatiseurs comme il en existe pour les chaudières. Ce sont des appareils complexes qui nécessitent un savoir-faire. Le circuit frigorifique, le fluide frigorigène ont un fonctionnement spécifique qu’il vaut mieux confier à un professionnel.

Le locataire peut se charger lui-même des petits entretiens comme le nettoyage du filtre à poussière mais pour le reste, il est recommandé de faire intervenir un professionnel. La pollution des filtres par de la poussière, des moisissures, des bactéries, peut finir par endommager l’installation et provoquer des problèmes respiratoires. L’entretien des climatiseurs est donc essentiel.

L’entretien légal de la climatisation

Depuis le décret de juillet 2020, les climatiseurs ayant une puissance utile comprise entre 4 et 70 kW doivent obligatoirement faire l’objet d’un entretien au moins tous les deux ans.

Le locataire peut choisir de faire intervenir un professionnel tous les ans ou tous les deux ans. Il peut aussi choisir de souscrire un contrat d’entretien. Cette deuxième solution permet d’éviter les oublis. C’est le professionnel choisi qui va contacter le locataire pour programmer la visite d’inspection. De plus, ce type de contrat permet de bénéficier de services tels que le dépannage, des conseils.

A ne pas manquer :  5 conseils pour gérer un gîte de façon prospère

La visite d’entretien est à la charge du locataire. C’est une dépense de maintenance, d’entretien courant. Un contrat d’entretien permet aussi de bénéficier de tarifs avantageux.

Même si le locataire peut se charger du nettoyage des filtres, il doit absolument faire vérifier l’étanchéité du circuit de fluide frigorigène par un spécialiste. Il doit prendre contact avec une entreprise titulaire d’une attestation de capacité. Il peut s’agir d’un frigoriste, d’un chauffagiste, d’un plombier certifié Qualibat RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Dans tous les cas, le spécialiste qui manipule des fluides frigorigènes doit être en possession d’une attestation de capacité. Cette dernière est délivrée pour une durée de cinq ans renouvelable.

À lire aussi :