À quoi sert le capital social d’une société ?

Toutes les sociétés disposent obligatoirement d’un capital social. Son montant est parfois libre et dans certains cas, il est d’un euro. Le capital présente toutefois des atouts certains. L’argent déposé ou les biens que vous mettez à disposition de l’entreprise lui offrent la possibilité d’obtenir des financements ou de démarrer votre activité. Voici à quoi sert le capital d’une société !

Capital Social Entreprise
© istock

Le capital permet de répartir le pouvoir de décision

Il sert principalement à répartir les droits de vote entre les associés d’une société. Ceux qui apportent le plus d’argent ou de biens sont généralement les décisionnaires.

Le capital de la société comprend en fait des titres sociaux qui ont une certaine valeur. Il s’agit alors d’actions pour les sociétés par actions (SAS, SA, SASU, SCA…) ou de parts sociales pour les autres. Un titre donne une voix au porteur de celui-ci. Il se peut aussi que certaines actions ouvrent droit à un vote double, déterminer des ordres de priorité est également une possibilité.

Le capital social : pour rassurer les partenaires

Dans les sociétés, comme les SARL, SAS, SASU/EURL, SA…, la responsabilité des dirigeants dépend des apports, le capital est alors un gage pour les créanciers. Cela signifie en clair que seul le capital est engagé en cas de faillite et non pas le patrimoine personnel de chacun.

C’est sur le capital que les créanciers pourront prétendre à être remboursés et à récupérer une partie de leurs droits.

L’information sur le capital est publique et peut être consultée sur le site societes.com. Elle est également inscrite sur tous les documents de la société : bon de commande, facture, devis, contrat de partenariat…

A ne pas manquer :  Comment changer la date de clôture de l’exercice social ?

Le capital dans ce cas est rassurant pour les clients et les fournisseurs notamment. Plus la société dispose d’un capital élevé, plus ils possèdent de garanties et sont prêts à travailler avec elle.

Le capital social : participe au financement de l’activité

C’est l’un des principaux éléments qui offrent la possibilité de financer l’entreprise à long terme. Les fonds sont utilisés pour financer le lancement de l’activité, mais jouent un rôle dans l’investissement par la suite. Que ce soit pour des besoins en matériels, pour des campagnes de marketing, pour l’achat de stock ou l’élaboration d’un site Internet, le capital peut être utilisé.

Les apports en biens sont fondamentaux aussi, ils évitent de débourser des sommes parfois importantes pour les acquérir des machines, des outils...

Le capital social et le prêt bancaire

Le capital est plutôt rassurant pour votre banquier quand vous faites une demande de prêt. En effet, l’octroi de celui-ci dépend de plusieurs facteurs. L’apport personnel joue un rôle aussi important que l’étude du besoin de financement. Sans apport, vous avez moins de chance d’obtenir ce prêt tant convoité.

Il faut que le dirigeant soit capable d’apporter, à titre personnel, entre 10 et 40 % de la somme globale, dont il a besoin pour financer son projet. Si l’apport est inférieur, le projet semble trop risqué. Mais il faut également savoir que la banque regardera la capacité d’autofinancement de l’entreprise et c’est là que le capital joue un rôle de levier pour l’obtention du crédit.

En résumé : même si certains statuts ne sont pas assujettis à un capital d’un montant minimum, il est préférable d’essayer d’éviter les sociétés à 1 euro. C’est peu rassurant et cela vous laisse moins de marge de manœuvre, dans votre gestion pour l’avenir. Introduisez de l’argent au capital dès que possible.

A ne pas manquer :  Pourquoi et comment réduire le capital social d'une entreprise ?

À lire aussi :