Comment ouvrir un compte bancaire au Maroc ?

Que vous souhaitiez investir au Maroc, que vous soyez salarié, retraité, étudiant… vous avez tout intérêt à ouvrir un compte bancaire sur place. Cela permet de faciliter les opérations du quotidien. L’ouverture d’un compte bancaire au Maroc est assez simple mais quelques spécificités sont à connaître.

Pièces marocaines sur fond de billets
© istock

Le Maroc n’appartient pas à la zone SEPA

Le Maroc ne fait pas partie de la zone SEPA (Single Euro Payments Area), l’espace unique de paiement en euros. Hors de cette zone, les frais de transfert d’argent peuvent être très élevés. Il est important de se renseigner dans sa banque française pour connaître les coûts des services internationaux pratiqués. De plus, comme la monnaie locale est le dirham vous devrez tenir compte du taux de change.

Toutefois, il existe plusieurs banques au Maroc qui sont des filiales de banques françaises. S’il y a un partenariat entre votre banque et une banque marocaine, l’ouverture du compte est généralement plus simple et les frais peuvent être négociés.

Compte en dirhams convertibles ou non convertibles

Lors de l’ouverture d’un compte bancaire au Maroc, vous devez savoir qu’il y a des comptes en dirhams convertibles et des comptes en dirhams non convertibles.

Le compte bancaire en dirhams convertibles

C’est le compte bancaire des non-résidents. Ce type de compte est alimenté en devises étrangères comme l’euro. Il permet de réaliser des opérations en dirhams mais aussi de transférer des devises vers la France ou un autre pays. Vous pouvez retirer des dirhams ou d’autres devises.

Les sommes déposées ne peuvent l’être que dans la devise d’ouverture. Si vous ouvrez votre compte bancaire marocain en euros, vous ne pourrez pas déposer des espèces en dirhams ou faire verser votre salaire en dirhams.

Le compte en dirhams non convertibles

Pour avoir accès à un compte en dirhams non convertibles, il faut être détenteur d’une carte de séjour. Il ne permet pas de faire des virements dans une devise étrangère. Les transferts d’argent sont donc facturés et les frais peuvent être élevés.

À savoir : Vous avez le droit de posséder plusieurs comptes au Maroc.

Le choix de votre compte bancaire dépend donc de votre situation au Maroc : résident ou non-résident mais également des transactions à l’international dont vous avez besoin. Il existe également des comptes bancaires professionnels et des comptes bancaires pour étudiants.

A ne pas manquer :  Quels sont les produits proposés par les banques en Ligne ?

Quelle banque choisir ?

Il y a beaucoup de filiales de banques françaises au Maroc. Renseignez-vous auprès de votre conseiller financier en France pour savoir si elle a une filiale sur place. L’ouverture d’un compte marocain sera alors plus simple. Il est également possible de choisir une banque en ligne ou des alternatives.

Les banques traditionnelles

Lors du choix de votre banque marocaine, privilégiez les établissements proches de votre domicile dans le pays. En effet, le plus souvent, les opérations courantes et les dépôts d’argent doivent être réalisés au guichet de la banque dans laquelle vous avez ouvert un compte.

Al Barid Bank est le principal groupe bancaire du Maghreb. C’est une filiale de Poste Maroc et elle est largement présente sur tout le territoire. Elle est favorable à l’ouverture de compte par les étrangers, résidents ou non et propose une application mobile.

La BNP Paribas, la Société Générale ou le Crédit Agricole du Maroc sont également très présentes.

Les principales autres banques traditionnelles sont la Citibank Maghreb, l’Ara Bank, la CIH, la BMCE Bank.

Les banques en ligne

Quelques banques en ligne sont disponibles au Maroc mais elles restent rares.

Des solutions alternatives

Certains établissements au Maroc sont spécialisés dans les transferts internationaux. C’est le cas de WorldRemit ou de Wise.

WorldRemit vous permet d’envoyer de l’argent au Maroc et de retirer les fonds dans les agences CanaIM, Cash Plus, Damane Cash…

Wise est une plateforme de transferts internationaux qui permet de limiter les frais de transfert et ceux liés aux taux de change. Un compte multi-devises coûte en moyenne cinq fois moins cher que dans une banque classique. Wise utilise le taux de changer réel et permet de convertir de l’argent dans 56 devises différentes.

Quelles sont les pièces justificatives à présenter ?

Chaque établissement bancaire a ses propres exigences. Vous devrez présenter au moins votre carte de séjour ou un justificatif d’identité en cours de validité (passeport, carte d’identité…). Vous devrez également présenter un justificatif de domicile ou un bail légalisé.

A ne pas manquer :  PCS Mon Compte : comment se connecter à votre compte MyPCS ?

Le fonctionnement du compte

L’ouverture du compte peut être faite à distance si vous choisissez une filiale d’une banque française. Dans les autres cas, vous devrez vous rendre en agence pour ouvrir votre compte marocain.

Qu’il s’agisse d’un compte en dirhams convertibles ou non convertibles, l’ouverture d’un compte vous donne droit à un relevé de compte, un chéquier (pas systématique) et une carte de débit, à une autorisation de prélèvements automatiques et à la domiciliation bancaire des revenus.

Sachez que de nombreux commerces prélèvent une commission lors des paiements par carte bancaire.

Lors de l’ouverture du compte au Maroc, la plupart des banques demandent un dépôt minimal (qui varie d’un établissement à l’autre). Mais il est préférable de se présenter à la banque avec des devises étrangères en espèces plutôt qu’en chèque de voyage. La grande majorité des banques n’accepte pas ce type de chèque. En tant qu’étranger, vous pourrez apporter jusqu’à 10 000 USD en espèces et par personne pour les convertir en dirhams à l’aéroport.

Déclaration du compte marocain à l’administration fiscale française

Dès que vous aurez un compte bancaire au Maroc, vous devrez le déclarer à l’administration fiscale française. Cette obligation fait suite à la loi de 2018 concernant la lutte contre la fraude. Vous n’avez pas à déclarer les montants figurant sur le compte.

À lire aussi :